GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Tir réussi d'une fusée à propulsion cryogénique en Inde

    media La fusée indienne, lancée depuis la base de Satish Dhawan ce dimanche 5 janvier, emportait à son bord un satellite de communication. REUTERS/Babu

    Après plusieurs échecs assez cuisants, L'Inde a rejoint ce dimanche un club très fermé dans le domaine de l'industrie spatiale : celui des nations pouvant lancer une fusée à propulsion cryogénique. Derrière ce terme barbare se cache une technologie que seuls la Russie, la France, le Japon et la Chine maîtrisent et qui est de bon augure pour l'industrie spatiale indienne.

    La technologie du moteur cryogénique, comme son nom l'indique, est très complexe. Elle consiste à refroidir deux gaz, l'hydrogène et l'oxygène, à environ - 200 °C. A cette température, ils deviennent liquides, ont peut donc les mélanger pour obtenir la réaction chimique nécessaire pour provoquer l'explosion indispensable au décollage.

    Cette technique est difficile à maîtriser, mais elle a un grand avantage dans la mesure où elle permet de faire décoller des fusées plus lourdes et de les emmener plus loin. Elle permet en effet d'éviter une des grandes difficultés de la science des décollages de fusée : plus cette dernière est lourde, plus il faut de carburant pour la soulever. Mais ce carburant lui-même à un poids, il en faut donc plus pour le soulever, et ainsi de suite...

    → à (re)lire: L'Inde envoie sa première sonde spatiale vers Mars

    L'avantage de la propulsion cryogénique est que l'hydrogène liquide n'est pas dense du tout. On peut donc en embarquer davantage avec un poids réduit. Avec ce tir réussi, l'Inde confirme donc ses ambitions en matière de programme spatial. Il fait en effet suite au lancement en novembre dernier d'une sonde en route vers mars... Si elle termine son périple sans encombre, l'Inde serait le premier pays asiatique à atteindre la planète rouge.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.