GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Attaque de Strasbourg: une troisième victime est morte (préfecture)
    • Cisjordanie: deux Israéliens ont été tués dans une attaque à l'arme à feu (armée)
    • France: piratage de «données personnelles» enregistrées sur un site du ministère des Affaires étrangères (officiel)
    • Automobile: la justice européenne juge les nouvelles limites d'émissions pour les moteurs diesel «trop élevées»
    • RDC: un mort à Mbuji-Mayi en marge d’une visite attendue du candidat Félix Tshisekedi
    • «Gilets jaunes»: «Il faut maintenant que le mouvement s'arrête», dit Richard Ferrand (LREM), président de l'Assemblée nationale
    • Jérusalem: un attaquant touche deux membres des forces de sécurité avant d'être tué (police)
    • Un «gilet jaune» tué après avoir été heurté par un camion à Avignon (parquet)
    • Turquie: quatre morts et 43 blessés lors d'un accident de train à Ankara (gouverneur)
    Asie-Pacifique

    Xu Hongfei, un sculpteur chinois à Paris

    media Le sculpteur chinois Xu Hongfei à côte de son oeuvre Le Baiser au Carrousel du Louvre. Siegfried Forster / RFI

    Est-ce qu’on assiste à un printemps artistique chinois à Paris ? On est en tout cas très loin de ces dernières années où les œuvres de l’artiste contestataire Ai Weiwei agitaient l’opinion publique. Actuellement, deux artistes chinois qui n’expriment aucune idéologique politique dans leurs œuvres se partagent l’affiche sur la scène parisienne: Xu Hongfei et Zheng Fanzhi.

    Tous les deux ont grandi pendant la Révolution culturelle. Zheng Fanzhi, né en 1964, est devenu le chouchou du marché de l’art. Il expose jusqu’au 16 février au musée d’art moderne de la ville de Paris. Son confrère Xu Hongfei, né en 1963 à Canton et promu comme un artiste officiel par toutes les institutions artistiques de son pays, montre, du 9 au 12 janvier, dans le cadre d’une tournée mondiale, une cinquantaine de ses sculptures au Carrousel du Louvre à côté d’une trentaine d’autres artistes chinois invités à l’occasion du cinquantenaire des relations diplomatiques franco-chinoises. À travers ses sculptures dodues dotées d’humour et de légèreté, Hongfei Xu célèbre les femmes rondes (Chubby Women) sous toutes ses formes. Et pour cela, il s’inspire plus de Rodin et de Botero que de la dynastie Tang (618-907). Entretien.

    Qu’est-ce que cela représente pour vous d’être exposé au Carrousel du Louvre ?

    C’est un immense honneur. Le Louvre, pour les Chinois cela veut dire tout. Ce sont des œuvres du monde entier qui y sont présentées et en tant qu’artiste c’est vraiment un plaisir de pouvoir présenter mes sculptures au public français.

    Au milieu de vos œuvres, vous avez placé une sculpture en bronze aussi monumentale qu’emblématique : Le Baiser.

    Je savais que j’allais venir à Paris, la capitale du romantisme, c’est pour cela que j’ai fait un hymne à l’amour, un baiser. Ce couple qui s’embrasse, c’est aussi un message universel, que l’amour est à la portée de tous. C’était pour moi important, d’exposer cette œuvre à Paris, ce baiser entre deux amoureux, de taille et de poids différents.

    Dans votre pays, vous êtes un artiste très connu qui a fait une sculpture pour le village olympique en 2008. Comment votre œuvre est-elle répandue en Chine ?

    C’est déjà ma cinquième exposition en un an. J’ai exposé aux Beaux-arts de Pékin, je prévois d’aller à Londres en juin et j’ai montré mes œuvres aussi en Sicile en Italie et à Melbourne en Australie. J’aime faire voyager mes sculptures et les partager avec le public dans le monde entier.

    Fin janvier débute le cinquantenaire des relations diplomatiques franco-chinoises. L’art français vous inspire-t-il ? Est-ce que votre œuvre a été influencée par un artiste français comme Rodin ou un sculpteur français plus contemporain ?

    En tant que Chinois, Rodin a été ma source d’inspiration principale en ce qui concerne les artistes français. En Chine, Rodin est une grande personnalité. Et c’est vrai, sa prise de vue, la qualité de ses œuvres m’inspirent beaucoup. On me compare aussi beaucoup à Fernando Botero [sculpteur colombien, né en 1932, ndlr]. Je m’inspire aussi beaucoup de ce style, de tout ce qui est en mouvement et surtout des femmes enveloppées. J’aime beaucoup varier ce thème autour du sport : on voit par exemple une femme sur un vélo, sur un skateboard… C’est ce genre d’œuvre qui m’intéresse.

    Quand on parle de l’art en Chine, on évoque souvent plus la censure que la sculpture. La censure, est-ce que c’est un sujet qui vous préoccupe ?

    Je pense que cette idée est dépassée. C’est vrai, dans le passé, il y avait beaucoup d’artistes censurés, maintenant, le gouvernent chinois encourage l’expression artistique. De là, beaucoup Européens et Occidentaux continuent à penser que les artistes chinois n’ont pas d’humour, ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent librement et que la société chinoise est restée très timide. Moi, au contraire, je me sens très encouragé d’aller au-devant et je me permets parfois quelques extravagances, pour le plus grand plaisir du public du monde entier.

    Cliquer sur "télécharger" pour écouter l’interview avec Xu Hongfei (traduction : Cyril Doutre). 10/01/2014 - par Siegfried Forster Écouter


    Le marché de l’art en Chine explose. Les artistes chinois donnent parfois l’impression de vouloir surtout satisfaire le goût des collectionneurs chinois. Est-ce que vous êtes plutôt un artiste qui cherche à conquérir le marché international ?

    Je trouve cela très important de présenter la culture chinoise à l’étranger. À chaque fois, je suis très ému quand, à l’étranger, quelqu’un apprécie mon travail. On parlait de Rodin, qui est très important pour les Chinois. J’espère, un jour, le public français appréciera mes œuvres.

    Ici, on est au Louvre. Est-ce que vous savez déjà quelle œuvre en particulier vous voulez regarder dans la collection du musée du Louvre ?

    En tant que sculpteur, j’ai ma petite préférence pour l’Égypte et les sculptures égyptiennes et tout ce qui est romain ou grec. Ce qui est important dans un musée, c’est que le public communique avec les œuvres. Au Louvre, c’est une belle réussite. C’est pour cela que c’est un des plus beaux musées au monde. Le public est transporté vers les œuvres.

    [Traduction : Cyril Doutre]

    _________________________________
    Xu Hongfei, dans le cadre de l'exposition Cultures de Chine, organisée par le Centre d'Echanges Culturels et Artistiques franco-chinois à l'occasion du 50e anniversaire des relations diplomatiques franco-chinoises, du 9 au 12 janvier au Carrousel du Louvre.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.