GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
Samedi 21 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 23 Juillet
Mardi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Chine: grave incendie dans un centre de bouddhisme tibétain dans le Sichuan

    media L'incendie n'a pas provoqué de victimes officiellement, même si les dégâts sont importants. http://shambhalasun.com

    C’est l’un des plus grands centres du bouddhisme tibétain. L’institut Serthar, situé dans la province du Sichuan, a été la proie d’un incendie jeudi soir. Aucun mort ou blessé n’est à déplorer, mais les dégâts sont sévères, annonce la presse chinoise. Une dizaine de structures du site ont été détruites. Un incendie qui intervient dans un lieu très surveillé par les autorités, et dans une région sensible.

    Avec notre correspondant à Pékin, Jean Scheubel

    Les photos diffusées par la télévision sont impressionnantes. On y voit des habitants de dos, la nuit, en bas d’une colline sur laquelle brûle l’institut dans des flammes de 15 mètres de haut. Il a fallu 450 pompiers, mobilisés pendant 6 heures, pour maîtriser l’incendie. Les moines, eux, ont été relogés dans des tentes.

    Quelle est l’origine du feu ? Une enquête est en cours et aucune piste n’est privilégiée, selon les médias chinois. L’institut Serthar, créé en 1980, accueille des milliers de moines et de nonnes. Au fil des ans, accusé par les autorités d’abriter des « soutiens du Dalaï Lama », il a été placé sous étroite surveillance.

    Et plus encore depuis 2009. Car en cinq ans, plus de 120 Tibétains, surtout des moines, ont tenté ou réussi à s’immoler par le feu. Pour Pékin, ils sont « manipulés par le Dalaï Lama ». Pour les opposants tibétains, c’est « une réponse à la répression culturelle et religieuse ».

    → à (re)lire : Immolations au Tibet: les nouveaux «martyrs»

    Le centre bouddhiste de Serthar accueille des milliers de moines et de nonnes. DR

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.