GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Aujourd'hui
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    L'hommage du Pakistan à Aitzaz Hassan, l'adolescent mort pour sauver son école

    media Le père et le frère de l'adolescent pakistanais Aitzaz Hassan qui a sacrifié sa vie pour sauver ses collègues dans le district de Hangu, le 10 janvier 2014. REUTERS/Saqib Orakzai

    Sous le feu des critiques depuis plusieurs jours pour leur silence, les autorités pakistanaises ont décidé ce lundi de décorer à titre posthume un adolescent de 15 ans qui, au prix de sa vie, s'est jeté sur un kamikaze bardé d'explosifs pour l’empêcher de faire exploser son école, sauvant ainsi la vie de centaines de ses camarades. Après Malala Yousafzaï, la jeune icône de l'éducation attaquée par les talibans, Aitzaz Hassan est devenu le nouveau héros du Pakistan.

    La scène s'est déroulée lundi dans la ville chiite d'Ibrahimzai, située dans le district de Hangu de la province du Khyber Pakhtunkhwa, à 150 mètres d'une école, fréquentée par près d'un millier d'étudiants de la minorité chiite. Une minorité régulièrement visée par des attentats de groupes sunnites radicaux, dont les talibans.

    Ignorant les avertissements de ses camarades, Aitzaz Hassan s'est jeté sur un homme dont l'allure et le comportement suspect avaient attiré son attention. En interceptant le kamikaze, qui a actionné ses explosifs, le jeune homme a été tué sur le coup.

    Le geste de cet adolescent de 15 ans a permis de sauver de nombreuses vies. Son sacrifice a ému les Pakistanais, au point que la presse et de nombreuses personnalités ont insisté auprès des autorités pour qu’un hommage appuyé soit rendu à l'adolescent.

    Message reçu ce lundi 13 janvier 2014. Aitzaz Hassan se verra décerner à titre posthume la plus haute distinction civile : l'étoile de la bravoure. Par ailleurs, un stade sera construit en son honneur et une école portera son nom. Un geste symbolique qui cache surtout l'incapacité des autorités à contrecarrer les attaques des talibans dans la province de Khyber Pakhtunkhwa, la plus touchée par les attentats.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.