GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Birmanie: nouvelle agression contre la minorité musulmane des Rohingyas

    media Evacuation de blessés après l'attaque du camp des déplacés Rohingyas à la périphérie de la ville de Sittwe dans l'Etat Rakhine, le 9 Août 2013. AFP PHOTO / STR

    La minorité apatride des Rohingyas en Birmanie, victime de persécution et de violences, avec au moins 250 morts et quelque 140.000 déplacés depuis 2012, a été de nouveau la cible d'attaques en début de semaine. C'est ce qu'indique l'ONG, The Arakan Project. Plusieurs personnes auraient été tuées dont des femmes et des enfants, dans un village près de la frontière avec le Bangladesh. Les circonstances du drame sont encore inconnues, mais des témoins rapportent que le bilan pourrait atteindre plusieurs dizaines de morts.

    De nombreux Rohingyas, une communauté musulmane, considérée par l'ONU comme l'une des plus persécutées au monde, ont été tués en début de semaine dans un village isolé de l'Etat Rakhine dans l'ouest de la Birmanie.

    Leurs agresseurs, des hommes armés de couteaux, auraient poignardé à mort plusieurs dizaines de personnes, dont des femmes et des enfants. Une ONG, qui milite pour le droit des Rohingyas, précise que le massacre a été perpétré par des villageois bouddhistes, selon des témoignages recueillis sur place.

    →A (RE)LIRE:Les Rohingyas de Birmanie, l'une des minorités les plus persécutées au monde

    Les autorités nient les faits, mais reconnaissent que la situation est tendue. Pourtant d'autres sources font état également de disparition de Rohingyas et d'arrestations par la police.
    Ces témoignages font craindre de nouvelles vagues de violences, comme en 2012, lorsqu'à plusieurs reprises la communauté a été agressée par des moines bouddhistes et des membres de l'ethnie arakanaise.

    L'épisode a été décrit par les activistes comme un nettoyage ethnique. Devant le silence des autorités birmanes, les Rohingyas continuent d'être maltraités, discriminés, et déplacés de force et ce, en toute impunité. Ils sont aujourd'hui plusieurs dizaines de milliers à vivre dans des camps dans des conditions effroyables.

    →A (RE)LIRE:Birmanie : HRW accuse Rangoon de «nettoyage ethnique» contre les Rohingyas 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.