GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Le typhon Lingling fait des ravages au sud des Philippines

    media Des habitants du village de Butuan, le 20 janvier, sur l'île de Mindanao (sud des Philippines), s'accrochent à une bouée de fortune, tirée par des rescapés. REUTERS/Erik De Castro

    Plusieurs jours de pluies incessantes et le passage au large des Philippines du typhon « Lingling » ont entraîné d’importantes inondations sur l’île de Mindanao qui ont déjà fait plus de 60 morts et plus de 300 000 déplacés.

    Avec notre correspondant à Manille, Gabriel Kahn

    C’est le premier typhon de l’année aux Philippines. « Lingling » ou « Agaton » d’après son appellation locale, est passé dimanche dernier au sud de l’archipel. Sur l’île de Mindanao, des pluies incessantes depuis deux semaines ont entraîné glissements de terrain et inondations. Le bilan actuel de ces pluies et du passage du typhon est de dizaines de morts et de centaines de milliers de déplacés hébergés dans des centres d’évacuation.

    Des milliers de maisons ont été submergées dans plusieurs provinces où des villes entières sont isolées après que des ponts se soient effondrés et des routes inondées. La région la plus touchée est celle de Butuan, dans le nord-est de Mindanao ou le lac Mainit a débordé et où plusieurs rivières sont sorties de leur lit forçant plus de 50 000 personnes à trouver refuge sur les hauteurs. Les écoles y ont été transformées en refuge et les classes ont été suspendues.

    Une ONG locale de défense de l’environnement, Panalipdan, attribue ces inondations et ces glissements de terrain à la déforestation massive et continue depuis des décennies qui a fait disparaître la plupart du couvert forestier.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.