GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Cuba dénonce l'«expulsion injustifiée» par Washington de deux de ses diplomates (ministre des Affaires étrangères)
    • Washington expulse deux diplomates cubains à l'ONU accusés d'atteinte à la sécurité nationale (département d'Etat)
    • Justin Trudeau considère «totalement inacceptable» de s'être grimé en Noir
    • La compagnie française XL Airways en cessation de paiements, demande son placement en redressement judiciaire (communiqué)
    • Décès de l'acteur français Charles Gérard, second rôle fétiche de Lelouch et grand ami de Jean-Paul Belmondo
    Asie-Pacifique

    China Leaks: révélations sur les bonnes affaires des «princes rouges»

    media Le président chinois Xi Jinping, ici en juin 2013, avait fait de la lutte contre la corruption l'un de ses chevaux de bataille. REUTERS/Ed Jones/Pool/Files

    La deuxième économie du monde, l’économie chinoise, gangrénée par la corruption, par ceux que l'on appelle là-bas les « princes rouges ». C'est ce qui ressort d'une minutieuse enquête publiée par un consortium de grands journaux à travers le monde. En France, c’est le journal Le Monde qui reprend ces informations issues du travail d’enquête de journalistes du Consortium international de journalistes d'investigation. Il révèle qu'une partie de l'élite chinoise aurait tendance à dissimuler sa fortune dans des paradis fiscaux.

    Ce China Leaks est en fait la suite de l'opération Offshore Leaks, lancée en avril dernier par l’ICIJ, consortium international de journalistes d’investigation basé à Washington auquel est associé, côté français, le journal Le Monde.

    Au départ des révélations, il y a la fuite d’un disque dur contenant les données de deux fournisseurs de services offshore basés à Singapour et aux Iles Vierges britanniques. Deux millions 500 mille documents permettant d’établir qui cachait quoi et où. Le résultat de ce minutieux travail d’enquête avait permis dans un premier temps de révéler l’existence des comptes offshore de l’ancien trésorier de François Hollande, ou encore les fortunes cachées du président du Zimbabwe Robert Mugabe et de la fille de l’ancien dictateur philippin Ferdinand Marcos.

    Mais la partie des informations concernant l'évasion fiscale en Chine et à Hong Kong a nécessité plusieurs mois de travail supplémentaire, notamment en raison d'erreurs de transcription ou de traduction du chinois dans les fichiers d'origine.

    Les limites de la lutte contre la corruption en Chine

    Ces révélations fracassantes éclairent autrement la vaste campagne anticorruption lancée par le dirigeant chinois Xi Jinping en 2012. La probité dont se targue le chef de l'Etat va être sérieusement mise à mal. Le beau frère de Xi Jinping, Deng Jiagui, multimillionaire, promoteur immobilirer, qui possède 50% d'une société offshore aux Iles Vierges britanniques, est ainsi épinglé par l'enquête. Parmi les 22 000 noms du fichier, on retrouve l'élite du pays et surtout la génération des « princes rouges », les enfants des cadres historiques du parti qui ont surfé sur l'ouverture de la Chine communiste à l'économie de marché dans les années 80.

    → à (re)lire : Lutte contre la corruption en Chine: procès d'un avocat du Mouvement des nouveaux citoyens

    On trouve aussi des membres de l'Assemblée nationale populaire, des généraux et des dirigeants d'entreprises. Ce que révèle cette enquête, publiée en France par le journal Le Monde, c'est qu'aucun secteur d'activité n'échappe au phénomène. Au total ces pratiques d’évasion fiscale représentent plus de 3 000 milliards d’euros de pertes pour l’Etat chinois.

    De grandes banques occidentales comme l'Américaine JP Morgan ou la Suisse UBS sont citées dans cette enquête qui démonte plusieurs opérations complexes et peu transparentes. Il apparaît que la deuxième économie du monde fait le bonheur des professionnels de l'offshore : selon une enquête récente la Chine est désormais le principal moteur de croissance du secteur.

    Des révélations qui n'ont pas franchi la Muraille de Chine

    Il est impossible d’accéder au Monde.fr, au Guardian, ou encore au site du quotidien espagnol El Pais depuis ce matin en Chine, sans un VPN un tunnel informatique qui permet de contourner la censure, explique notre correspondant à Pékin Stéphane Lagarde.

    Même chose pour le site de l’ICIJ, le consortium de journalistes enquêteurs à l'origine de cette enquête et des révélations qui disent tout haut ce que la rue chinoise est contrainte de penser tout bas : le pouvoir enrichit en Chine et certains proches de l’aristocratie rouge ont visiblement pris au pied de la lettre le slogan de Deng Xiaoping : « Enrichissez-vous ! »

    Le pouvoir chinois est très sensible à ce genre d’information, alors que des militants du « Mouvement des nouveaux citoyens », qui réclament la publication du patrimoine des officiels, sont jugés pour « trouble à l’ordre public » ces jours-ci à Pékin.

    Ces révélations éclaboussent en effet jusqu’au « Monsieur Propre » du parti, le président Xi Jinping lui-même, qualifié de champion de l’anticorruption par les médias d’Etat, mais dont le beau frère, Deng Jiagui, est soupçonné selon l’ICIJ d'avoir placé une partie de ses avoirs dans les Iles Vierges.

    Ce mercredi soir la Chine n’a donc pas entendu parler de l’Offshore Leaks. L’Internet a été très fortement perturbé dans la nuit et ce matin mercredi, le temps pour la censure d'effacer toute allusion à l’enquête sur les réseaux sociaux. Ce fut déjà le cas par le passé lors des révélations de l’agence Bloomberg sur la fortune de la famille du chef de l’état, ou celle du New York Times concernant celle du Premier ministre.

     

    ■ Pour aller plus loin, lire aussi sur le blog Encres de Chine :

    Chine, la fortune des Xi

    'Papy wealthy' Wen

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.