GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Corées: des familles séparées par la guerre pourraient se réunir à nouveau

    media Des familles de Corée du Sud et du Nord réunies dans le parc des monts du Diamant, le 30 septembre 2009. GETTYImages

    Les deux Corées sont tombées d’accord pour organiser de nouvelles réunions de familles séparées par une frontière quasi infranchissable depuis la guerre de 1950-1953. Ces rencontres auront lieu pendant six jours, du 20 au 25 février, dans les monts du Diamant, en territoire nord-coréen. Ces retrouvailles désespérément attendues par des milliers de familles n’ont plus eu lieu depuis trois ans. La dernière session de rencontres, prévue en septembre pour 200 familles, avait été annulée à la dernière minute par le régime de Pyongyang. A Séoul, la prudence est de mise.

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    Les Croix-Rouge des deux Corées, réunies au poste-frontière de Panmunjeom, sont enfin parvenues à s’entendre. Le Nord a accepté la proposition du Sud d’organiser des rencontres de familles séparées. Un geste de bonne volonté, alors que le régime de Kim Jong-un multiplie depuis plusieurs semaines les appels à une amélioration des relations Nord-Sud.

    Pyongyang demande aussi l’annulation des exercices militaires conjoints organisés tous les ans par la Corée du Sud et les Etats-Unis. Des manœuvres qui commenceront à la fin du mois, et que le Nord considère comme des préparatifs à une invasion.

    Prudence

    Or, Pyongyang a dans le passé souvent instrumentalisé ces rencontres familiales dans un but politique et diplomatique. C’est pourquoi les analystes restent prudents : Séoul et Washington n’ayant aucune intention de renoncer à leurs « jeux de guerre », le régime pourrait annuler ces retrouvailles à la dernière minute, comme il l’a fait en septembre dernier. Ce sont 72 000 Sud-Coréens qui attendent toujours de revoir leurs proches laissés au Nord. La moitié a plus de 80 ans.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.