GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Xi Jinping et Shinzo Abe, les deux frères ennemis à Sotchi

    media Les JO d’hiver ne devraient pas permettre de dégeler la glace entre dirigeants chinois et japonais (photo: Xi inping). REUTERS/Lan Hongguang/Xinhua

    La Russie attend désormais les chefs d’Etat à Sotchi ou se tiendra vendredi 7 février la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques. Parmi les présents, les photographes auront certainement l’objectif tourné vers les présidents chinois et japonais. Les deux hommes ne se sont pas parlé depuis la visite rendue par le leader nippon au sanctuaire controversé de Yasukuni en décembre dernier. Et les JO d’hiver ne devraient pas permettre de dégeler la glace, tout est fait pour que les deux hommes s’évitent une fois sur place.

    Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

    Ces deux là ne s’aiment pas, et cela devrait se voir sur la photo vendredi à Sotchi. Pour la première fois, le président chinois et son homologue japonais doivent se retrouver après l’escalade verbale, et diplomatique, qui a suivie la visite au sanctuaire de Yasukuni le 26 décembre dernier.

    Mais selon la presse chinoise, tous les contacts entre les deux leaders seront réduits au strict minimum, ils devraient même pouvoir éviter de se serrer la main. Depuis la visite au mémorial controversé des soldats morts pour l’empereur du Japon, et même, avant cela, depuis la déclaration par Pékin d’une nouvelle zone d’identification aérienne et de défense en mer de Chine orientale en novembre, les relations diplomatiques entre les deux pays sont au plus bas.

    Le Premier ministre japonais persona non grata

    Début janvier, Hua Chunying, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a fait savoir que le Premier ministre japonais était persona non grata en Chine. Au plus haut niveau de l’Etat, les deux leaders ne se parlent plus. Du coup, ce matin le South China Morning Post compte les poignées de main. La dernière remonte au sommet de Bali en octobre dernier. Une autre avant cela lors du G20 à Saint-Pétersbourg en septembre, le président Xi en avait alors profité pour rappeler à l’ordre le Japon concernant le contentieux autour des îles Diaoyu/Senkaku.

    → A (RE)LIRE : Le Japon passe à l’offensive diplomatique

    De l’avis de nombreux observateurs, les dirigeants de la deuxième et de la troisième économie du monde ont pourtant un parcours politique et une vision assez semblable pour leur pays, ce qui se traduit notamment dans une rhétorique nationaliste tournée autour d’un rêve de grandeur retrouvée.

    Les deux frères ennemis devraient ainsi continuer de s’éviter à Sotchi, mais Xi Jinping comme Shinzo Abe comptent bien profiter des JO pour rencontrer leur hôte, le président russe Vladimir Poutine.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.