GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 19 Décembre
Jeudi 20 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Foot/Angleterre: José Mourinho limogé par Manchester United (club)
    Asie-Pacifique

    Talibans libérés: le ton monte entre Washington et Kaboul

    media Le secrétaire d'Etat américain John Kerry et le président afghan Hamid Karzaï à Kaboul, en octobre 2013. REUTERS/Mohammad Ismail

    Les Etats-Unis ont à nouveau haussé le ton contre Kaboul après la libération, de 65 présumés talibans qui étaient détenus à la prison de Bagram, en Afghanistan. Pour Washington, ces hommes sont dangereux et menacent la sécurité du pays et des soldats de la coalition internationale qui y sont déployés.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    Les réactions d’indignation s’amplifient aux Etats-Unis, et la réponse du département d’Etat à Hamid Karzaï, après le communiqué de la Défense, montre à quel point les relations sont détériorées entre Washington et Kaboul.

    →A (re)lire: Retour sur la libération des talibans présumés en Afghanistan

    Le gouvernement afghan sera tenu pour responsable des actes commis par les personnes qui ont été libérées, et que les Etats-Unis considèrent comme une menace, a déclaré en substance Marie Harf, porte-parole de John Kerry, lors d’une conférence téléphonique :

    « Nous sommes légitimement préoccupés pour la sécurité et la protection des forces de la coalition, des forces afghanes, et des civils. Le président Karzaï et le gouvernement afghan devraient partager cette préoccupation car s’il a raison de dire que l’Afghanistan est un pays souverain qui prend ses décisions. Il porte aussi la responsabilité des conséquences de ses décisions »

    Au Congrès, le sénateur conservateur Lindsey Graham, a immédiatement proposé de retirer toute aide américaine civile à l’Afghanistan. Cette enveloppe s’élève à 1,100 milliard de dollars pour 2014, une somme déjà en diminution de 50%. Et si l’armée américaine s’est sobrement exprimée par communiqué, deux hauts gradés en retraite, qui connaissent le terrain afghan, préconisent l’arrêt des négociations avec Kaboul, et le retrait pur et simple du dispositif militaire d’appui aux forces afghanes.

    Réaction

    La réponse du président afghan ne s'est pas fait attendre à l'issue du 8e sommet Turquie-Afghanistan-Pakistan. A Ankara hier, Hamid Karzaï a déclaré, « j'espère que les Etats-Unis vont arrêter de harceler les autorités judiciaires afghanes et de contester leurs procédures ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.