GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Japon: des réfugiés de Fukushima autorisés à rentrer chez eux

    media Route abandonnée dans la zone d'exclusion autour de Fukushima, le 15 janvier 2012. REUTERS

    Au Japon, une partie des réfugiés de Fukushima vont pouvoir rentrer chez eux. Cela se fera en plusieurs étapes à compter du 1er avril. Trois cents habitants de Tamura, une ville proche de la centrale nucléaire, vont regagner leurs foyers. Et dans les deux ans à venir, jusqu’à 30 000 personnes seront autorisées par le gouvernement japonais à retourner dans leurs maisons qu’elles avaient été forcées d’évacuer.

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    Le gouvernement du Premier ministre Shinzo Abe veut réactiver les réacteurs à l’arrêt. Il pousse donc certains des réfugiés du nucléaire à retourner chez eux pour donner l’impression que l’accident de Fukushima est résolu. La petite ville de Tamura est située à l’orée de la zone interdite des 20 kilomètres autour de la centrale. La radioactivité y est faible, moins de 20 millisieverts par an. C’est habitable. Une radio dans un hôpital délivre 10 millisieverts.

    A (RE) LIRE : Japon: un gouverneur pro-nucléaire élu à Tokyo

    Mais un retour dans les zones de Fukushima évacuées après l’accident nucléaire ne convainc pas tout le monde. Seules des personnes âgées de plus de 70 ans sont prêtes à retourner chez elles, et encore. Dans les deux ans à venir, le gouvernement autorisera 30 000 personnes à retourner dans leur logement d’origine. Il n’est pas interdit de rêver.

    Dans les zones en partie décontaminées comme Tamura, dit un expert français, les niveaux de radioactivité sont redevenus tolérables, mais inutile de songer à aller cueillir des champignons aux alentours et les manger, car ce sont des éponges à radioactivité. Les candidats au retour à Fukushima doivent être informés sur ce qu’ils doivent faire pour limiter les risques.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.