GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Corée du Nord: tirs de missiles contre exercices militaires

    media Corée du Nord: tir de fusées depuis un système de lancement multiple K-136. REUTERS/Lee Jong-kun/Yonhap

    La Corée du Nord a procédé à sept tirs de missiles à courte portée (entre 50 et 150 km) en mer du Japon ce 4 mars. Une série qui fait suite à plusieurs autres lancements de missiles à courte portée de type Scud, toujours sur sa côte est, hier et jeudi dernier. Ces nombreux tirs ont été qualifiés de « provocation » par la Corée du Sud. Ils sont pour le régime nord-coréen une manière de protester contre les exercices militaires organisés côté Sud depuis la semaine dernière par Séoul et Washington.

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    La Corée du Nord tire des missiles pour sauver la face. Elle avait demandé - en vain - l’annulation des manœuvres sud-coréano-américaines. Ces exercices sont des préparatifs à une invasion, considère le régime de Kim Jong-un, qui proteste aussi contre la venue au large des côtes sud-coréennes d’un sous marin nucléaire américain.

    Mais pour montrer sa colère, le régime s’est contenté de lancer ses missiles, d’une portée de 50 à 500 km. Il n’a pas eu recours aux menaces de guerre thermonucléaire comme lors des mêmes manœuvres l’année dernière.

    Maintenir le dialogue

    La Corée du Nord veut en effet maintenir le dialogue avec Séoul, dans l’espoir, selon les analystes, d’obtenir la levée des sanctions économiques prises à son encontre. Signe de sa bonne volonté, Pyongyang avait accepté l’organisation, la semaine dernière, de réunions de familles coréennes séparées par la frontière.

    Mais cette détente péniblement gagnée pourrait être de courte durée. Pour le Pentagone, les tirs nord-coréens violent les résolutions de l’ONU. Pour Séoul, ils sont une « provocation ». Les tensions pourraient vite se raviver sur la péninsule.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.