GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Corée du Nord: derrière Kim Jong-un, la petite soeur Kim Yeo-jeong

    media Capture d'écran de la télévision sud-coréenne dans laquelle on aperçoit Kim Yeo-jeong. http://news.tv.chosun.com

    100% des suffrages pour Kim Jong-un : c’est le résultat des élections législatives qui se sont déroulées dimanche en Corée du Nord. Le scrutin ne faisait l’objet d’aucun suspense : ces élections avaient pour rôle de légitimer le régime dictatorial de son dirigeant Kim Jong-un. Elles ont aussi été l'occasion pour la jeune sœur de Kim Jong-il d'être pour la première fois mise en avant par la propagande.

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    La dynastie des Kim renforce son emprise sur le régime nord-coréen. Kim Yeo-jeong, 26 ans, petite sœur du « dirigeant suprême » Kim Jong-un, a fait sa première apparition officielle. La télévision d’Etat l’a montrée, en costume noir, marchant derrière son grand frère et plusieurs généraux, pour aller voter. Si dans le passé elle était déjà apparue en public, c’est la première fois que la « camarade » Kim Yeo-jeong est désignée par son nom et présentée comme une « haute responsable ». Une exposition qui a déclenché en Corée du Sud beaucoup de commentaires sur le rôle politique que pourrait jouer la jeune femme aux côtés de son frère.

    Kim Yeo-jeong, « haute responsable »

    Selon les analystes à Séoul, la jeune femme, qui aurait été éduquée en Suisse aux côtés de son frère, devrait occuper une position officielle importante, et jouer un rôle similaire à celui que jouait sa tante, Kim Kyong-hui, l’ancienne conseillère très influente de son père décédé. Kim Kyong-hui, 67 ans, serait très malade. Son propre mari a même été exécuté pour « trahison » en décembre par Kim Jong-un. Depuis cette purge, l’homme fort de Pyongyang semble vouloir resserrer les rangs autour de lui. Sa jeune sœur devrait ainsi l’aider à consolider son pouvoir.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.