GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Inde: attaque meurtrière de rebelles maoïstes dans l’est du pays

    media Un membre des CRPF, blessé lors de l'attaque menée par des rebelles maoïstes, dans l'Etat de Chhattisgarh, en Inde, ce mardi 11 mars 2014. REUTERS/Stringer

    Un groupe de près de 200 rebelles maoïstes armés a pris d'assaut un convoi de policiers, tuant 15 d'entre eux, ainsi qu'un civil, ce mardi matin dans l'est du pays. C'est l’attaque la plus violente depuis au moins six mois de la part de ces rebelles, très actifs en Inde. Elle intervient à la veille des élections législatives qui vont débuter dans moins d'un mois.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

    Une quarantaine de policiers qui assuraient la protection des travaux de protection d’une route ont été assaillis ce mardi 11 mars au matin, alors qu’ils avançaient à pied sur une route de campagne de l'Etat du Chhattisgarh, dans l’est du pays. Ils ont d’abord été ciblés par des explosifs puis des armes automatiques, par près de 200 rebelles maoïstes. 

    Onze paramilitaires de la Central Reserve Police Force (CRPF), quatre policiers de l'Etat et un civil ont été tués, selon un haut responsable policier de l’Etat du Chhattisgarh. Rajinder Kumar Vij, responsable de la lutte contre les rebelles maoïstes dans cet Etat, dresse pour sa part un bilan de 21 personnes tuées, affirmant que 15 paramilitaires du CRPF et cinq policiers ont été tués.

    → À (RE)LIRE : Maoïstes, « la plus grave menace intérieure » en Inde

    La zone du centre-est du pays où s’est produite cette impressionnante attaque est particulièrement dangereuse. C’est là qu'en mai dernier, une attaque similaire avait coûté la vie à 25 hauts dirigeants du Parti du Congrès, le principal parti indien. La répétition d'un tel drame est inquiétante, estime Prakash Singh, un ancien directeur régional de police.

    « Il y a eu une faille grave dans les renseignements pour ne pas avoir détecté un tel groupe de rebelles, estime-t-il. Ces zones sont explosives. Or, les autorités semblent avoir baissé leur garde ces derniers temps, et les maoïstes vont en profiter, surtout avant les élections, car c'est pour eux le moment de montrer qu'ils sont plus forts que le pouvoir établi. »

    Le mouvement naxalite affirme défendre les droits des paysans et des tribus exploités par les grands projets industriels ou miniers. Si le nombre d'attaques a été divisé par deux en trois ans, elles ont tout de même coûté la vie à plus de 400 personnes, dont 270 civils, en 2013. Ces rebelles sont répartis dans un tiers des Etats indiens, où ils devraient intensifier leur offensive lors des législatives prévues le mois prochain.

    → À (RE)LIRE : La plus grande élection démocratique du monde dès le 7 avril

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.