GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Accord de libre-échange sino-taïwanais: le Parlement occupé à Taipei

    media Taïwan : 300 étudiants ont investit le Parlement taïwanais le mardi 18 mars 2014 dans la soirée. REUTERS/Patrick Lin

    Ils ont passé toute la nuit du mardi 18 au mercredi 19 mars dans le Parlement taiwanais. Environ 300 étudiants ont investi le bâtiment, au cœur de Taipei mardi soir. Ils protestent contre un accord que le parti au pouvoir tente de passer de force selon eux. Le texte prévoit de faciliter les investissements chinois à Taiwan dans le secteur des services, et vice-versa.

    Avec notre correspondant à Taïwan, Clément Robin

    A l'origine du conflit, l’accord sur les services conclu avec la Chine. Les opposants ont peur qu’il n’entraîne un afflux de migrants chinois, qui viendraient travailler à moindre coût à Taiwan. Mais le débat prévu au Parlement taiwanais n’a pas eu lieu à cause de blocages de part et d’autre. D’où la décision du président Ma Ying Jeou de passer directement au vote, sans débat.

    Hors de question, pour les étudiants et les associations civiles, qui sont des milliers à manifester face au cordon des forces de l’ordre, devant le Parlement taïwanais depuis hier soir, au cri de « Police dehors ! ». Il n'y a pas encore eu de graves incidents ; seuls quatre blessés légers ont été recensés chez les policiers.

    Mais le pacifisme affiché ne rassure pas Tina, une étudiante de 22 ans. « Je suis ici parce que j’ai des amis à l’intérieur, explique-t-elle, et je surveille les entrées. Au fond, je crois toujours que Taïwan est un pays très démocratique. Donc je n’ai pas peur qu’ils soient passés à tabac. Mais j’ai tout de même peur qu’ils finissent par avoir des problèmes physiques. »

    Une grave atteinte à la démocratie

    Plus de trois cents militants tiennent le siège à l'intérieur du Parlement depuis la soirée de mardi, avec un minimum de vivres. Ils ont bloqué les entrées avec les sièges des parlementaires, et tentent tant bien que mal de retenir les assauts des 1000 policiers.

    Les manifestants demandent un réexamen en profondeur de l’accord par le Parlement. Pour Mike la décision des autorités de passer directement au vote est une grave atteinte à la démocratie. « Nous voulons que le Parlement revoie l’accord entièrement, étape par étape. Et il faut que les parlementaires soient plus transparents, qu’ils expliquent aux Taïwanais ce qu’il s’est réellement passé, car pour eux, ce n’est pas clair. »

    Et les manifestants, de plus en plus nombreux devant le Parlement, comptent bien garder le contrôle des lieux jusqu’à la prochaine session parlementaire prévue vendredi prochain.

     → A (RE)LIRE : Le dégel se poursuit entre Taïwan et Pékin

    A l'extérieur, ils sont plusieurs milliers à soutenir les étudiants qui ont investi le Parlement. REUTERS/Patrick Lin

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.