GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Août
Jeudi 17 Août
Vendredi 18 Août
Samedi 19 Août
Aujourd'hui
Lundi 21 Août
Mardi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    L'écrivain, dont l'extradition est réclamée par Istanbul, est libre à condition de rester à Madrid, précise son avocat, Ilias Uyar. L'écrivain, en vacances à Grenade, dans le sud de l'Espagne, a été arrêté samedi en vertu d'un mandat d'arrêt émis par Interpol à la demande de la Turquie. Une arrestation dans le cadre d'une «traque ciblée contre les détracteurs du gouvernement turc vivant en Europe», déclarait hier son avocat. Un représentant du ministère allemand des Affaires étrangères indiquait hier que l'Allemagne était en contact avec les autorités espagnoles pour exiger que Berlin soit impliqué dans toute procédure d'extradition, tout en soulignant qu'aucune extradition ne devait justement avoir lieu, rapporte l'agence Reuters. Dogan Akhanli a fui la Turquie en 1991 et s'est installé à Cologne, en Allemagne, en 1995.

    Asie-Pacifique

    Eau décontaminée à Fukushima: Tepco et les pêcheurs enfin d’accord

    media Plus de 435 000 mètres cubes d'eau contaminée sont actuellement stockés dans plus d'un millier de gigantesques réservoirs montés à la hâte dans le complexe atomique de Fukushima Daiichi. REUTERS/Koji Sasahara/Pool

    Les pêcheurs de Fukushima acceptent que l'eau utilisée chaque jour pour refroidir les réacteurs de la centrale accidentée - et qui se charge d'éléments radioactifs avant de ruisseler dans les galeries et de polluer la nappe phréatique - soit rejetée dans l'océan Pacifique proche après avoir été décontaminée. C'est une victoire pour Tepco, l'opérateur de la centrale qui négocie avec les pêcheurs depuis trois ans, et qui ne sait que faire de dizaines de milliers de tonnes d'eau radioactive stockées dans des réservoirs.

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    Tepco parvient à convaincre les pêcheurs de Fukushima - la plupart d’entre eux sont au chômage depuis l’accident nucléaire - que le meilleur moyen de résoudre le problème de l’eau radioactive qui s’accumule sur le site nucléaire, de l’eau utilisée pour refroidir les réacteurs, est de nettoyer cette eau en garantissant une efficacité de traitement suffisante pour pouvoir la rejeter ensuite dans l’océan Pacifique.

    C’est moins dangereux pour l’environnement que de continuer à construire des centaines de citernes, déstocker de l'eau hautement radioactive - déjà plus de 350 000 tonnes l'ont été -, alors que certaines citernes ne sont plus étanches, que les fuites vers l’océan Pacifique proche sont fréquentes et que l’activité sismique dans la région de Fukushima reste intense.

    → A (RE) LIRE : Fukushima: le long chemin de la reconstruction

    Tepco a installé sur le site des systèmes de décontamination d’eau qui éliminent une soixantaine de radionucléides. Ces équipements ne fonctionnent pas encore à la perfection. Mais des experts indépendants s’assureront que l’eau nettoyée par Tepco sera très faiblement radioactive avant de la relâcher dans l’océan Pacifique.

    → A (RE) LIRE : Fukushima : trois ans après, la santé des enfants suivie à la trace 

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.