GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Inde: le gouvernement de l’Uttar Pradesh tenu responsable des émeutes

    media Un marché dans une zone rurale de l'Uttar Pradesh. Wikipedia

    En Inde, la Cour suprême vient de rendre un jugement qui accuse le gouvernement régional de l'Uttar Pradesh, le plus grand Etat du pays, de négligences lors des émeutes interreligieuses de septembre dernier, qui avaient coûté la vie à 50 personnes, principalement des musulmans tués par des hindous, et qui ont déplacé plus de 50 000 autres. Ce jugement vient handicaper les élus de cet Etat à la veille des élections législatives du mois d'avril, dans l'Etat le plus crucial du scrutin.

    Correspondance à New Delhi, Sébastien Farcis

    La Cour suprême a enfoncé un clou déjà douloureux dans la main du gouvernement de l'Uttar Pradesh. Celui-ci est tenu par le parti régional du Samajwadi (parti socialiste en hindi) qui est un allié de la coalition au pouvoir à New Delhi et cherche à confirmer sa place de 3e parti politique national lors des élections du mois prochain. La cour lui a demandé non seulement qu'il protège les plaignants musulmans lors de l'enquête, mais également qu'il s'assure de l'arrestation des responsables politiques qui ont incité les pires violences qu'ait connu la région depuis 20 ans.

    → A (RE) ECOUTER : Reportage International Inde: les émeutes de Muzaffarnagar

    Cependant, les juges ont rejeté l'ouverture d'une enquête par le bureau national d'investigation. Sur le terrain, ces crimes ne semblent cependant pas faire trop d'ombres aux partis en lice pour ces législatives : les hindouistes du BJP (Parti du peuple Indien) ainsi qu'un autre parti ont nommé des candidats qui sont déjà mis en examen pour leur rôle lors de ces émeutes sanglantes.

    → A (RE) LIRE : Affrontements interreligieux au nord de l'Inde

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.