GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Birmanie: les humanitaires, cibles de violences dans l'Arakan

    media Dans une clinique de Médecins sans frontières, à Rangoon, le 3 mars 2014. MSF n'est plus le bienvenu dans l'ouest du pays, dans l'Etat d'Arakan. REUTERS/Minzayar

    C’est une région régulièrement secouée par des violences religieuses, entre les communautés bouddhiste et musulmane. Celles-ci ciblent désormais directement les organisations occidentales. Dans l’Arakan, à l’ouest de la Birmanie, l’association humanitaire Malteser a dû évacuer une partie de son personnel après que ses locaux ont été attaqués, mercredi soir. Les ONG occidentales sont souvent accusées par les bouddhistes de favoriser les musulmans.

    Avec notre correspondant à Rangoon, Rémy Favre

    Un bureau pillé, trois voitures endommagées, des centaines d’émeutiers bouddhistes ont saccagé les locaux de l’association Malteser dans la petite ville de Sittwe. Il n’y a pas eu de blessés, mais la police a dû mettre sous protection le personnel de l’organisation car les émeutiers s’en sont également pris aux habitations qu’occupent les employés de Malteser. Ingo Radtke, secrétaire général de Malteser raconte : « La coordinatrice de notre programme a été attaqué, des gens prétendent qu’elle s'est mal comportée avec des symboles religieux, des bannières religieuses. Ce n'est pas le cas. Les trois expatriés qui travaillent pour nous sont en sécurité maintenant, ils sont dans les bâtiments de la police locale, où ils ont passé la nuit. Et nous prévoyons avec d’autres organisations internationales et avec les ambassades concernées à Rangoon de les évacuer de Birmanie. Jusqu’à maintenant nous n’avions jamais été la cible de pressions ou de heurts ». L'ONG allemande est présente en Birmanie depuis 2001, mais n'avait jamais été la cible des émeutiers.

    Certains de ces employés ont été déjà évacués vers Rangoon. Comme souvent, c’est un petit incident qui a déclenché cette nouvelle flambée de violences dans l’Arakan. Un expatrié de l’ONG aurait décroché un drapeau bouddhiste de la façade des locaux de l’association.

    Le mois dernier, Médecins sans frontières a été expulsé de l’Arakan par les autorités birmanes qui accusent l’ONG de soigner et d’employer en priorité des musulmans.

    → A (RE)LIRE: MSF-Hollande réautorisé à ouvrir ses centres de santé en Birmanie

    Les extrémistes bouddhistes sont de plus en plus influents dans l’Arakan. Ils veulent maintenant empêcher la minorité musulmane de bénéficier d’une assistance étrangère. Les musulmans de l’Arakan sont apatrides. Beaucoup vivent dans des camps dont ils n’ont pas le droit de sortir, même pour travailler.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.