GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Aujourd'hui
Dimanche 25 Août
Lundi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Thaïlande: mort à Bangkok d'un manifestant antigouvernemental

    media Un manifestant a été tué dans des tirs contre un bus transportant des opposants. Bangkok, le 1er avril 2014. REUTERS/Stringer

    A Bangkok, ce mardi 1er avril, un manifestant antigouvernemental a été tué et quatre autres personnes ont été blessées dans le contexte de très forte et très longue contestation du gouvernement de Yingluck Shinawatra. Après une période de relative accalmie, cette attaque signe le retour des tensions en Thaïlande.

    C'est en revenant d'un meeting pour demander le départ du Premier ministre Yingluck Shinawatra que le convoi de manifestants a été visé par des tirs. Le conseiller du Premier ministre a tout de suite évoqué la piste d'une attaque politique. Chaque camp compte des éléments jusqu'au-boutistes prêts à en découdre.

    Depuis des mois, Yingluck Shinawatra est fortement contestée par l'opposition qui demande sa démission. Elle est accusée entre autres de négligence dans la gestion d'un programme d'aide aux riziculteurs. Ce dossier controversé, qui est devant la commission anticorruption, pourrait d'ailleurs mener à sa destitution.

    → A (RE) LIRE : Thaïlande: le Premier ministre Shinawatra en voie d’inculpation

    Plus généralement, les protestataires accusent la famille Shinawatra de corruption et de détournement de fonds pour s'assurer le soutien des campagnes du Nord, l'électorat principal du parti au pouvoir. Depuis le début de la crise, il y cinq mois, les « chemises rouges » se sont abstenues de mobiliser leurs militants pour éviter les violences. Mais face au durcissement de l'opposition, ils ont prévu de se réunir en masse dans les rues de Bangkok dès samedi pour défendre la chef du gouvernement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.