GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Aujourd'hui
Dimanche 26 Mai
Lundi 27 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Inde: premières peines capitales pour des viols collectifs

    media Une étudiante manifeste 2013 lors d'un rassemblement contre les viols à Hyderabad en septembre 2013. REUTERS/NOAH SEELAM

    En Inde, le tribunal de Bombay a condamné, vendredi 4 avril, trois jeunes hommes à la peine de mort pour deux viols en réunion. C'est la première fois que la justice indienne applique la peine capitale pour un viol non suivi de la mort de la victime, ce qui est possible en cas de récidive depuis le durcissement de la loi sur les agressions sexuelles, suite aux manifestations de l'année dernière.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

    C'est un crime qui avait choqué Bombay, ville réputée moins dangereuse pour les femmes que New Delhi. Une journaliste de 22 ans, violée par 4 hommes en août dernier sur une friche industrielle, en plein centre de la ville. Cet outrage et le courage de cette femme, qui a activement poursuivi ses assaillants en justice, avait incité une autre victime, violée trois semaines auparavant au même endroit, à déposer plainte.

    Trois des violeurs se sont révélés être les mêmes. Ils auraient de plus agressé d'autres femmes, prenant des vidéos sur leur portable, avec un sentiment abject d'impunité. Mais la société indienne est en pleine révolution et ses institutions, sous pression, les ont donc condamnés en un temps record de six mois.

    La loi prévoyait jusqu'à présent la prison à vie pour les viols collectifs, mais la juge a utilisé l'amendement introduit l'année dernière par les députés pour prononcer leur peine de mort, possible en cas de récidives graves. « Un message fort et clair doit être envoyé à la société », a-t-elle conclu.

    → A (RE) LIRE : Inde: un an après le viol collectif d'une étudiante, les mentalités et la justice bougent 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.