GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Vol MH370: le détecteur de boîtes noires sur zone, l’espoir diminue

    media Le bâtiment australien «Ocean Shield» est équipé d'une sonde de 35 kg attachée au bout d'un câble pour capter les émissions acoustiques des boîtes noires. Peter D. Blair/Handout via Reuters

    Un navire équipé d'un détecteur de boîtes noires est arrivé ce vendredi 4 avril dans la zone de recherche du vol MH370, ce Boeing 777 de la Malaysia Airlines disparu il y a près d'un mois dans le sud de l'océan Indien avec 239 personnes à son bord. Huit pays participent aux recherches et plus le temps passe, plus l'espoir de retrouver l'avion diminue. D'autant que les balises cesseront d'émettre dans quelques jours.

    C'est un bateau australien, l'Ocean Shield, qui est parti sur la trace de l'avion disparu de la Malaysia Airlines. A son bord : une sonde de 35 kilos attachée au bout d'un câble pour capter les fréquences émises par les boîtes noires du Boeing.

    Les recherches s'annoncent déjà longues et laborieuses. La zone de recherche est immense  : 319 000 km² alors qu'il ne reste que quelques jours avant que les boîtes noires ne cessent d'émettre. Et pour pouvoir les détecter, le sonar doit être tracté à 5 km/h seulement.

    → A (RE) LIRE : Vol MH370: course contre la montre pour retrouver les boîtes noires

    De toute manière, la vingtaine d'avions et bateaux déjà sur place n'ont encore identifié aucun objet provenant du Boeing. Seuls des déchets flottants ont été repêchés. En tout, près de 500 débris ont été signalés par plusieurs satellites dans la zone supposée du crash, mais ces objets continuent d'être dispersés par les courants, ce qui complique encore les opérations de repérage.

    De leur côté, les autorités malaisiennes affirment qu'il n'y aura « pas de repos » tant que le mystère du vol MH370 ne sera pas éclairci. Et même si les boîtes noires finissent par se taire, les recherches devraient continuer.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.