GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Avril
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
Aujourd'hui
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Cliquez et visitez le temple d'Angkor au Cambodge grâce à Google

    media Une vue du temple Angkor wat au Cambodge. Wikimedia.org

    Depuis une semaine, Google embarque les internautes du monde entier sur le site historique d'Angkor au Cambodge. Ces fameux joyaux de la culture khmère font donc une entrée remarquée dans l'ère numérique, et proposent aux curieux une promenade virtuelle dans les méandres de ses ruines.

    Parcourez à votre rythme, en autant de clics que nécessaires et depuis chez vous, le plus vaste parc archéologique d’Asie. Telle est la proposition de Google. Cap sur le Cambodge pour une promenade virtuelle qui permet de découvrir ses temples majestueux construits entre le IXe et le XIIe siècle. Le projet est sans précédent pour Google au vu de la taille du site, 400 km2.

    Des randonneurs ont ainsi dû arpenter cette surface, munis de caméras sophistiquées fixées à un sac à dos. Le résultat ? Plus d’un million de clichés pris puis transformés en plus de 90 000 photos panoramiques grâce à Google Maps. Presque un an de travail a été nécessaire. Et au-delà des vues à 360°, il est possible parfois de zoomer sur les détails, par exemple, de bas-reliefs.

    Ainsi, pour l’anecdote, vous pouvez découvrir un petit animal sculpté dans la pierre du temple Ta Prohm il y a dix siècles et qui ressemble à s’y méprendre à un... stégosaure ! Sa présence incongrue a alimenté sur la Toile un débat houleux entre les créationnistes, qui disent avoir trouvé là une « preuve » qu'êtres humains et dinosaures ont coexisté, et les tenants de la thèse évolutionniste.

    Angkor vu par Google Maps

    Une bonne publicité pour Angkor : c’est ce dont se réjouit le ministre cambodgien du Tourisme, qui espère que cette application attirera davantage de touristes. L'an dernier, ils ont été 4,2 millions à faire le voyage dans ce petit royaume d’Asie du Sud-Est. Cette initiative de Google de numériser les sites du patrimoine mondial a fait l’objet, il y a quatre ans, d’un accord avec l’Unesco. Les sites les plus emblématiques et les plus connus ont été retenus. L’objectif affiché est d’en promouvoir la visibilité même si rien ne remplace l’expérience humaine que peut représenter une visite réelle et commentée de ces lieux.

    La directrice de l’Unesco au Cambodge, Anne Lemaistre, voit un autre objectif : « Si cela peut entraîner les gens à aller sur le site du patrimoine mondial, découvrir des sites en danger comme la Syrie, le Mali, des sites fragilisés par le temps qui passe, et bien c'est une bonne chose. » Mais la responsable se demande si le fait de consommer à distance ces trésors, en « déflorant l’émerveillement » que leur visite peut susciter, n’est pas préjudiciable à la curiosité.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.