GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le Mexique conteste la décision des États-Unis de verrouiller l'accès à l'asile (gouvernement)
    Asie-Pacifique

    Azerbaïdjan: huit jeunes opposants condamnés à de lourdes peines

    media Les militants de Nida mènent une importante campagne pour réclamer la libération des huit jeunes incarcérés. Nida

    Ce mardi matin, en Azerbaïdjan, huit membres du groupe de jeunesse NIDA ont été condamnés à de très lourdes peines de prison, de 6 à 8 ans. Ils sont accusés d’avoir organisé du désordre public et d’avoir détenu des armes. Pour Human Rights Watch, c'est une prétexte pour écraser une formation bien organisée et critique vis-à-vis d’un régime corrompu et de plus en plus dictatorial.

    Avec notre correspondant à Tbilissi, Régis Genté

    A considérer les charges invoquées contre les huit activistes de NIDA, le doute s’impose. Comme souvent dans les régimes dictatoriaux et autoritaires de l’ex-URSS, les opposants sont accusés d’avoir organisé du désordre public et d’avoir détenu de la drogue et des armes. Ce qui est certain, c’est que les armes dont ces jeunes se servaient jusqu’à leur arrestation en mars 2013 n’étaient autre que Facebook, Twitter et autres site de blogging.

    NIDA est un groupe formé en 2010, se présentant comme non affilié à des partis politiques, non-violent et luttant pour la démocratie. Le mouvement a aussi le tort d’être bien organisé, mené par des jeunes déterminés, créatifs, souvent formés à l’étranger.

    Pour les ONG de défense des droits de l’homme, le pouvoir azerbaïdjanais veut à la fois envoyer un message à la jeunesse et couper l’herbe sous le pied du mécontentement qui s’exprime dans le pays, la manne pétrolière ne profitant guère aux 9 millions d’Azerbaïdjanais. Après la lecture du verdict, des affrontements ont eu lieu entre ceux qui les soutiennent et la police.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.