GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 30 Septembre
Samedi 1 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Chine: nouvelle attaque à l’arme blanche dans une gare

    media Policiers paramilitaires patrouillant le long d’une rue après une attaque au couteau près de la gare de Kunming, le 3 mars 2014. REUTERS/Wong Campion

    La Chine est à nouveau le théâtre de violences à l’arme blanche avec un nouvel attentat ce mardi, dans la principale gare de Canton, dans le Sud de la Chine. Six personnes sont toujours hospitalisées après cette attaque, ainsi qu’un suspect blessé par balles. Les forces de sécurité chinoises sont en alerte.

    Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

    « Peu importe qui sont les responsables de cette attaque, ils iront devant la justice pour répondre de leurs actes criminels », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, qui a toutefois refusé d’attribuer cet attentat à des groupes terroristes du Xinjiang. Les forces de police sont nerveuses après cette attaque qui fait suite à des incidents semblables.

    En mars, 29 personnes ont été tuées dans un attentat à la gare de Kunming, et la semaine dernière, un commando armé de couteaux et d’explosifs avait agressé des voyageurs, tuant trois personnes et en blessant 79 autres à Urumqi, capitale du Xinjiang. Cette dernière attaque avait elle été attribuée par les autorités chinoises à des « extrémistes religieux » du Xinjiang.

    A (RE)LIRE : Chine: attaques meurtrières dans une gare du Xinjiang

    Un plan d’urgence a été déclenché à la suite de ce nouvel incident, et les contrôles de sécurité dans les gares du pays ont été renforcés. Dans la soirée, le vice-ministre de la police Fu Zhenghua est venu inspecter les gares de Pékin. Vêtu d’un uniforme policier, et armé d’un pistolet, il a conseillé aux policiers de réagir au plus vite face à une situation d’urgence, en leur demandant de tirer sur les malfaiteurs sans la moindre hésitation.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.