GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le modèle économique de Facebook et Google est une «menace» pour les «droits humains», selon Amnesty
    • Séisme de magnitude 6,1 dans le nord-ouest du Laos
    Asie-Pacifique

    La Chine accusée de faire monter la tension dans «sa» mer

    media Un navire chinois attaque au canon à eau un patrouilleur vietnamien, le 2 mai, en mer de Chine. REUTERS/Vietnam Marine Guard/Handout via Reuters

    « Une conduite dangereuse » et « provocante ». C'est ainsi que le secrétariat d'Etat américain a qualifié l'action chinoise en mer de Chine. Depuis dimanche dernier, la tension monte dans la zone entre Pékin et le Vietnam. En cause, des travaux de forage pétroliers entrepris par les Chinois près de l'archipel des Paracels, une zone que lui dispute Hanoï. Chinois et Vietnamiens se rejettent la responsabilité des tensions.

    Depuis des années, la mer de Chine est l'objet et le théâtre de tensions entre les pays qui la bordent. Comme souvent, la Chine est pointée du doigt. Ses voisins lui reprochent son expansionnisme dans une zone capitale pour le commerce mondial et potentiellement très riches en hydrocarbures.

    Ce qui a mis le feu aux poudres, cette fois, c'est le début d'opérations de forage aux larges des îles disputées des Paracels en mer de Chine méridionale. Des îles chinoises revendiquées par le Vietnam. La marine vietnamienne, dénonçant une action illégale, a dépêché ses patrouilleurs ce qui a entraîné une réaction chinoise dont on ne connaît pas exactement l'ampleur. Chinois et Vietnamiens se rejettent la responsabilité des troubles.

    « Activités maritimes provocatrices »

    La réaction du Japon qui comptent de nombreux contentieux avec la Chine, dont celui sur la souveraineté des îles Senkaku, ne s'est pas faite attendre. « Pour nous, cet incident fait partie des activités maritimes provocatrices et unilatérales de la Chine », a déclaré un porte-parole du gouvernement japonais, avant d'appeler Pékin à la retenue.

    Quant aux Américains, qui viennent d'entamer dans la zone des manœuvres annuelles, ils ont été tout aussi fermes en parlant d'action provocante et inutile.

    Consultez notre infographie (lire)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.