GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Pakistan: l'avocat du médecin ayant aidé à trouver Ben Laden renonce

    media Samiullah Afridi (C) l'avocat du Dr Shakeel Afridi qui a aidé la CIA à trouver Ben Laden, à Peshawar, le 30 octobre 2013. AFP PHOTO/ A MAJEED

    L’avocat du médecin pakistanais accusé d’avoir aidé la CIA à retrouver Oussama Ben Laden abandonne le dossier. Le juriste se dit menacé notamment par les talibans et préfère se distancier de cette affaire hautement sensible.

    Avec notre correspondante à Islamabad, Gaëlle Lussiaà-Berdou

    Ce n’est pas la première fois que Samiullah Afridi est menacé. Son travail à la défense du Dr Shakil Afridi, avec lequel il n’a aucun lien de parenté, a fait de lui un traître aux yeux de plusieurs. Shakil Afridi, c’est le médecin accusé d’avoir aidé la CIA à monter une fausse campagne de vaccination à Abbottabad, dans le nord du pays, dans le but de s’introduire dans la maison où les Américains soupçonnaient le chef d’al-Qaïda de se cacher.

    Le Dr Afridi avait été condamné à 33 ans de prison. Son procès, tenu à huis clos, a été déclaré nul il y a quelques mois et il attend d’être à nouveau jugé. L’affaire a empoisonné les relations déjà compliquées entre le Pakistan et les Etats-Unis.

    Samiullah Afridi s’était saisi de cette cause sensible pour des raisons humanitaires, dit-il. Les risques inhérents à sa mission ne l’en avaient jusqu’ici pas détourné. Mais il y a deux jours, de nouvelles menaces l’ont fait changer d’avis. La veille, un autre avocat, défenseur des droits de la personne, Rashid Rehman, avait été tué par balle dans le sud du pays. Un assassinat qui a jeté une douche froide sur la profession.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.