GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Manifestations anti-chinoises: le Vietnam accusé de «connivence»

    media Manifestants nationalistes vietnamiens sur le site de l'aciérie taïwanaise de Formosa, dans le centre du Vietnam, où un ouvrier chinois a été tué dans la nuit de mercredi à jeudi. Selon

    Après les émeutes antichinoises de mercredi et de ce jeudi au Vietnam, Pékin demande à Hanoï de calmer le jeu, en accusant son voisin d’être trop tolérant à l'égard des manifestants qui s'en sont pris à des usines chinoises et taïwanaises. Un ouvrier chinois est décédé lors des émeutes et des Chinois commencent à quitter le Vietnam en direction du Cambodge.

    L’ambassade chinoise au Vietnam a mis en garde ses citoyens contre d'éventuelles émeutes, les priant de sortir le moins possible. Une prudence recommandée d'autant plus que Pékin entend rester ferme à l'égard de Hanoï, rapporte notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt. Le ministre des Affaires étrangères prévient Hanoï : la compagnie pétrolière Haiyang Shiyou – une entreprise d’Etat – va continuer ses opérations de forage jusqu’au 15 août.

    François Guillemot, chercheur au CNRS et spécialiste du Vietnam. 15/05/2014 Écouter
    Le gouvernement est un peu mis au pied du mur parce qu’il est en train de développer une contradiction interne assez forte

    Le site internet du ministère des Affaires étrangères cite le chef de la diplomatie Wang Yi avec ces mots : « La position de la Chine pour préserver sa souveraineté et ses intérêts est ferme et ne changera pas. » Wang Yi appelle Hanoï à ne pas aggraver les tensions, tout en pointant du doigt l’unique responsable pour l’actuelle dispute : le Vietnam.

    Le ministre juge « barbare » les attaques de navires vietnamiens. En cinq jours, 36 navires auraient percuté 171 fois des bateaux chinois, note le Global Times. Le journal cite un professeur de droit international, Zhou Hongjun, qui estime qu’il ne s’agit en aucun cas d’eaux « disputées », car la Chine aurait reconquit ce qu’elle appelle les « îles Xisha » (Paracels) en 1974.

    Dans son éditorial, le Global Times accuse Hanoï d’arrogance et estime que le Vietnam pourrait devenir un « paria » aux yeux des investisseurs étrangers si les émeutes continuent.

    Enfin ce jeudi, l'ambassade de Chine à Hanoï a dit sa préoccupation et a demandé au Vietnam de punir les coupables des violences et de garantir la sécurité de son personnel chinois.

    Une première victime

    Il semblerait que les autorités vietnamiennes ont perdu le contrôle du mouvement de protestation, après avoir toléré, pendant plusieurs jours, les manifestations de rue contre le projet chinois de forage pétrolier en mer de Chine.

    Depuis mardi, des violences sans précédent touchent les zones industrielles du sud du pays. Selon la police locale, des usines considérées à tort ou à raison comme chinoises ont été pillées et incendiées. Selon la même source, il y a eu 500 interpellations parmi les émeutiers, souvent de jeunes gens au nationalisme déchaîné.

    La société taiwanaise Formosa Plastics Group après avoir annoncé la suspension de ses activités au Vietnam, déplore aujourd'hui la mort de l'un de ses employés, un Chinois, sur un site sidérurgique du sud du pays.

    D'autres groupes, japonais et sudcoréens ont aussi décidé de suspendre leur activité, de peur d'être visés. Une inquiétude qui touche surtout les populations chinoises dont une partie a commencé à fuir le Vietnam pour le Cambodge voisin.

        ►La fuite des Chinois vers le Cambodge, le récit de notre correspondante à Phnom Penh, Stéphanie Gée

            Inquiets pour leur sécurité, des investisseurs et des touristes chinois ont commencé à

    Des ressortissants chinois sur le poste frontière de Svay Rieng entre le Vietnam et le Cambodge ce jeudi 15 mai 2014. REUTERS/Samrang Pring

    fuir le Vietnam vers le Cambodge voisin. Les autorités cambodgiennes ont noté le passage d’un nombre important d’entre eux au poste de frontière de Bavet. Le porte-parole de l’ambassade de Chine à Phnom Penh, Cheng Hong Bo, dit se tenir prêt. « Nous avons eu écho de tels déplacements, rapporte t-il, mais, à l’heure actuelle, nous n’avons aucune idée de leur nombre, s’ils sont plusieurs centaines comme il l’a été dit. Mais ici, à Phnom Penh, nous leur apportons évidemment toute notre sympathie et nous fournirons une assistance à tous ceux de nos compatriotes qui en ont besoin. »

    Sur plusieurs hôtels chinois visités, un établissement, situé au sud de la capitale cambodgienne, confie avoir relevé l’arrivée d’une nombreuse clientèle chinoise mercredi, sans pouvoir faire le lien avec les événements qui se déroulent au Vietnam. La nouvelle de cette vague de migration ne s’est pas encore répandue au Cambodge, qui célèbre l’anniversaire de son roi, marqué par trois jours fériés. Le gouvernement entend suivre ce dossier de près et rappelle que la Constitution n’autorise pas les ressortissants d’un pays à manifester sur le sol cambodgien contre un autre Etat. Phnom Penh veut éviter que le conflit sino-viêtnamien se déplace sur son territoire.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.