GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Inde: les adieux politiques de Manmohan Singh

    media Manmohan​ Singh​ REUTERS

    En Inde, les sondages de sortie des urnes prédisent une victoire écrasante de l'opposition, et du parti de la droite hindouiste du BJP. Ce qui mettrait un terme à 10 ans de gouvernance du Parti du Congrès. Une décennie pendant laquelle un homme et un seul aura dirigé le gouvernement : Manmohan Singh. Cet économiste peu bavard de 81 ans prend une retraite bien méritée, et a fait ses adieux politiques mercredi soir lors d'un diner.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

    Il est arrivé à la tête de l'Inde à reculons, mais aura réalisé le troisième plus long mandat de Premier ministre. Manmohan Singh est avant tout un brillant économiste, diplômé de l'université d'Oxford. En 1991, alors ministre des Finances, il est l'architecte de la grande libéralisation qui autorise les investissements étrangers et initie un cycle de 20 ans de forte croissance.

    Ce Sikh au turban indigo si reconnaissable, né sur une terre aujourd'hui pakistanaise, n'a jamais été intéressé par la célébrité politique. En 2004, il est poussé vers le siège de Premier ministre par le Parti du Congrès : sa présidente, Sonia Gandhi, ne pouvait pas l'occuper à cause de ses origines italiennes.

    La compétence de Manmohan Singh a depuis permis à l'économie indienne de résister à la crise de 2008. Et son image d'intégrité, quasiment inchangée en 10 ans, a fait exception au sein d'un parti entaché par de nombreux scandales de corruption. Mais son incapacité à communiquer a été exploitée avec succès par l'opposition, qui dénonçait ces deux dernières années l'absence du capitaine à la barre de l'Inde.

    à (ré)écouter : Législatives en Inde : les musulmans craignent la montée de l'hindouisme

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.