GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 12 Août
Lundi 13 Août
Mardi 14 Août
Mercredi 15 Août
Aujourd'hui
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Inde: décès de l'ancien Premier ministre Vajpayee (officiel)
    • Inde: au moins 86 morts dans les inondations dans l’Etat du Kerala (nouveau bilan officiel)
    • Etats-Unis: la chanteuse américaine Aretha Franklin, «la reine de la soul», est décédée à son domicile à Detroit à l’âge de 76 ans.
    • Turquie: le ministre des Finances écarte toute aide du FMI, privilégie les investissements
    • Erdogan et Macron soulignent l'«importance de renforcer» les liens économiques entre la France et la Turquie (Ankara)
    • Nouveau patron d'Air France: le CA «se prononcera ce soir», le représentant de l'Etat votera Smith (Le Maire)
    • Mali: réélection d'Ibrahim Boubacar Keïta, édition spéciale sur RFI à partir de 12h10 TU (14h10, heure de Paris)
    • Elections européennes 2019: veto du président polonais à une réforme qui élimine les petits partis
    • Patron d'Air France-KLM: Benjamin Smith (Air Canada) a «un excellent profil» pour Bruno Le Maire
    Asie-Pacifique

    Vietnam-Chine : pourquoi une telle rivalité?

    media Des ouvriers agitent des drapeaux vietnamiens lors d’une manifestation anti-chinoise dans la province de Thai Binh, Vietnam, le 14 mai 2014. REUTERS/Stringer

    En annonçant le déploiement d’une plateforme de forage pétrolier en eau profonde dans des eaux revendiquées par son voisin vietnamien, Pékin a mis le feu aux poudres. Emeutes anti-chinoises dans le centre du Vietnam, attaques d’usines… Le ton monte, mais comment expliquer une telle tension et jusqu'où peut-elle grimper ?

    Les relations entre la Chine et le Vietnam sont loin d’être un long fleuve tranquille. Mais ces émeutes sont elles le signe qu’un pas a réellement été franchi ? Pierre Picquart, docteur en géopolitique, spécialiste de la Chine, et auteur de La Chine est-elle une menace militaire ? fait l’historique de cette relation et analyse les enjeux actuels. Il était l'invité d'Alexandra Cagnard.

    Une rivalité historique et régionale

    « On est habitué à ce que la tension monte entre la Chine et le Vietnam, pour des raisons qui étaient liées à des questions idéologiques à l’époque de l’ex-URSS et de l’invasion du Cambodge par le Vietnam, rappelle Pierre Picquart. Donc il y avait des rivalités à la fois politiques et géopolitiques territoriales, la Chine voulant s’affirmer, mais le Vietnam voulant également avoir son pré carré d’influence dans la région. » Avant même ces événements, la relation sino-vietnamienne était tumultueuse. « Il y avait, et ceci depuis le début du XXe siècle, une question territoriale, notamment en ce qui concerne les îles Paracels », rajoute Pierre Picquart.

    La mer de Chine est l’objet de rivalités entre tous les pays riverains : « On le voit bien, il n’y a pas que le conflit entre le Japon et la Chine sur les territoires en mer de Chine, mais de nombreux autres conflits qui concernent des îlots qui a priori n’ont pas d’importance, mais qui sont stratégiques, recèlent des ressources halieutiques et en même temps sont des enjeux pour les passages maritimes dans la mer de Chine de demain ».

    Un lourd héritage

    L’héritage historique pèse lourd dans les relations entre la Chine et le Vietnam, explique M. Picquart : « C’est une affaire qui a commencé au début du siècle dernier. Il faut savoir que ces îles, où aujourd’hui le conflit rebondit, appartenaient auparavant aux troupes françaises qui les avaient occupées pendant la période de la colonisation au Vietnam. Suite à la guerre sino-japonaise où la Chine était d’ailleurs également occupée, les Japonais ont délogé les troupes françaises et la République de Chine a repris, avec la défaite du Japon, les villes qui lui appartenaient depuis de nombreuses années. »

    Ces contentieux sur les îles ne sont aujourd’hui toujours pas réglés. « Le Vietnam n’a pas reconnu les accords, ne reconnaît pas la possession de ces îles par la Chine et donc on assiste depuis plusieurs années à des confrontations, à la fois maritimes et en même temps, non pas des bruits de bottes, mais en tout cas des incidents assez graves comme on le voit aujourd’hui. »

    Le Vietnam joue avec le feu

    En matière de coopération économique, le Vietnam n’a aucun intérêt à se lancer dans une confrontation ouverte. « Comme vis-à-vis du Japon, le Vietnam a lui aussi une croissance qu’il tire de ses échanges commerciaux avec la Chine. Il n’aurait pas cette croissance sans cette coopération, à la fois financière, commerciale, au regard de ses échanges commerciaux », déclare Pierre Picquart. Pékin accuse pourtant le gouvernement vietnamien de « connivence » avec les émeutiers.

    →A (RE) LIRE : Manifestations anti-chinoises: le Vietnam accusé de «connivence»

    Le Vietnam n’a effectivement pas interdit les manifestations, ce que Pierre Picquart considère comme une approbation du gouvernement vietnamien : « On peut imaginer que bien évidemment, s’il y a des manifestations aujourd’hui autorisées au Vietnam, elles sont entièrement favorisées et encouragées par le régime vietnamien ».

    Mais encourager le peuple à manifester dans la rue contre la Chine, n’est-ce pas courir le risque qu’il le fasse demain contre les dirigeants vietnamiens ?

    « On peut imaginer quand même que le gouvernement tient bien les populations au niveau de ses forces de polices et d’armées, nuance Pierre Picquart. Et puis il y a un véritable sentiment anti-chinois par rapport à ce nationalisme qui monte au Vietnam. Mais c’est vrai, ça peut être un risque d’autoriser des manifestations qui pourraient se retourner demain contre le régime du Vietnam. »

    Des risques d’escalades ?

    Les dernières manifestations sont d’une ampleur jamais vue depuis des dizaines d’années, selon certains témoins. Plusieurs centaines de Chinois du Vietnam ont fui vers le Cambodge, 600 d’entre eux franchissant la frontière ce mercredi. Cet exode est inquiétant, mais n’est pas une première, selon Pierre Picquart : « La population chinoise en Asie du Sud-est a été victime déjà dans les siècles passés de véritables massacres. Aujourd’hui, on a quelques dizaines de morts parmi des Chinois, mais effectivement la population chinoise a souvent été en danger par rapport à des rivalités de toute nature ».

    Les enjeux existent également à l’échelle internationale, rendant toute prévision difficile. « La Chine fait tout actuellement au niveau du Conseil de sécurité de l’Onu pour que les choses se passent dans le calme. Maintenant qu’il s’agisse des conflits avec le Japon, avec les Philippines ou avec le Vietnam, il est très difficile aujourd’hui de voir quelles vont être les tactiques géopolitiques et les alliances », analyse Pierre Picquart. La Chine est cependant, selon lui, en position de force grâce à sa puissance économique : « N’oublions pas qu’aujourd’hui la Chine est la première puissance économique mondiale depuis quelques semaines, et que donc on a tout intérêt à être bien également avec la Chine ». La détermination des Vietnamiens ne faisant pas de doute, selon Pierre Picquart, le Vietnam pourrait par contre compter sur des alliances régionales, notamment avec les Philippines.

    →A (RE) LIRE : Vietnam: violences contre les entreprises étrangères au sud du pays

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.