GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Thaïlande: un coup d'Etat «de facto»

    media Soldats thaïlandais en position dans le quartier commerçant de Bangkok, le 20 mai 2014. REUTERS/Damir Sagolj

    En Thaïlande, les militaires ont pris le contrôle des médias audio-visuels après l’instauration tôt ce matin, mardi 20 mai, de la loi martiale. Techniquement, il ne s’agit pas d’un coup d’Etat, mais de nombreux analystes estiment que ce sont désormais les militaires qui exercent le pouvoir réel sur le pays.

    Avec notre correspondant à Bangkok, Arnaud Dubus

    Les militaires ont décrété la loi martiale sans consultation préalable avec le gouvernement civil. Preuve s’il en faut de l’extrême faiblesse de ce gouvernement, qui semble totalement absent. Il a fallu plus de dix heures pour que le Premier ministre Niwatthamrong Boonsongpaisan réagisse à l’instauration de la loi martiale. Il a fait une brève déclaration dans laquelle il a dit que les militaires devaient « agir dans le cadre de la Constitution ».

    La prise de contrôle des chaînes de télévision par l’armée et la surveillance exercée sur les médias évoquent une atmosphère de régime militaire qui ne dit pas son nom. Human Rights Watch a réagi à l'instauration de la loi martiale en parlant de « coup d’Etat de fait » et d’un « gouvernement civil totalement subordonné aux militaires ». Il est difficile de prévoir l’évolution de la situation, mais on voit mal comment le gouvernement actuel pourrait se maintenir jusqu’à d’éventuelles élections, même si le Premier ministre thaïlandais par intérim a proposé la tenue d'élections législatives le 3 août. Certains analystes pensent que les militaires ne vont pas tarder à nommer un Premier ministre de leur choix.

    A Washington, comme à Tokyo, on invite au respect des principes démocratiques. Le puissant chef de l'armée de Terre, le général Prayut Chan-ocha, a invité les rivaux politiques à discuter.

    Militaires dans les rues de Bangkok, ce 20 mai 2014. REUTERS/Damir Sagolj


    ■ ZOOM : Le rôle de l'armée en Thaïlande

    La Thaïlande a connu pas moins de 18 coups d’Etats ou tentatives de coup d’Etat depuis l’instauration de la monarchie constitutionnelle en 1932. Et c’est d’ailleurs un coup d’Etat qui avait alors mis fin à la monarchie absolue. Depuis, l’armée s’octroie en quelque sorte un rôle d’arbitre dans les crises politiques qui se succèdent dans le pays.

    Un rôle qu'elle joue de plusieurs manières, parfois en prenant le pouvoir avec plusieurs années de dictature militaire, parfois en renversant brièvement un gouvernement pour le remplacer par un autre. En 2006, elle a destitué le Premier ministre Thaksin Shinawatra, frère de l’ex-Première ministre au cœur de la crise actuelle, par un coup d’état sans violence. Puis elle avait soutenu au Parlement, où elle est représentée, l’élection d’un gouvernement anti-Thaksin.

    Les « chemises rouges » pro-Thaksin, qui s'étaient vues confisquer le pouvoir, avaient manifesté par dizaines de milliers en 2009 et 2010. La répression du mouvement par l’armée avait fait 90 morts. En fait, les « chemises rouges » pro-Thaksin remportent toutes les élections législatives depuis 2001, et ce n'est que par l'intervention plus ou moins directe de l'armée que les « chemises jaunes » reprennent le pouvoir. Ce matin, certains manifestants de l'opposition exprimaient leur joie à l'annonce de l'instauration de la loi martiale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.