GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Thaïlande: manifestation contre le coup d'Etat

    media Une manifestante à Bangkok, ce vendredi 23 mai 2014. REUTERS/Damir Sagolj

    En Thaïlande, les militaires qui ont pris le contrôle du pays rencontrent des premiers signes de résistance de la part d’une partie de la population. La première manifestation importante contre le coup s’est déroulée ce vendredi soir, dans le quartier commercial de Bangkok. Au moins cinq manifestants ont été arrêtés par les militaires.

    Avec notre correspondant à Bangkok, Arnaud Dubus

    La manifestation a été préparée grâce au réseau Facebook. Vendredi en fin d’après-midi, plusieurs centaines de Thaïlandais ont surgi devant une haie de militaires armés de fusils automatiques dans le quartier commercial de Rajprasong. Ils ont déployé une banderole du haut de la voie de métro aérien avec l’inscription : « Arrêtez le coup d’Etat ».

    D’autres ont nargué les militaires en brandissant devant eux des pancartes dénonçant le putsch et réclamant le retour de la démocratie. Une altercation s’en est suivie. Et les militaires ont arrêté au moins cinq manifestants.

    D’autres manifestations sporadiques du même type ont eu lieu à Bangkok et dans d’autres villes. Les militaires rencontrent très tôt des signes de résistance, beaucoup plus tôt que lors du dernier coup en 2006. Comment les chefs de l’armée vont-ils réagir ? Si l’on en juge par l’attitude jusqu’à présent du nouveau Premier ministre, le général putschiste Prayuth Chan-ocha, la tendance est d’essayer de répondre à la résistance par des restrictions encore plus fortes sur les libertés.

    Illustration de cette tendance, la Première ministre renversée Yingluck Shinawatra est détenue pour une période d’au moins trois jours dans un camp militaire de Saraburi, au nord-est de Bangkok. Yingluck avait répondu ce vendredi midi à la convocation du conseil militaire. C’est après une rencontre de plusieurs heures avec des représentants de ce conseil qu’elle a été informée qu’elle allait être détenue provisoirement dans ce camp.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.