GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Violences au Sri Lanka: le gouvernement sous le feu des critiques

    media Un garçon musulman devant une maison brûlée après des heurts entre bouddhistes et musulmans, le 16 juin 2014. REUTERS/Dinuka Liyanawatte

    Vives réactions au Sri Lanka suite aux violences contre les musulmans, des violences parmi les pires de l'histoire du pays. Ce dimanche matin, la police a annoncé des mesures de sécurité renforcées dans la capitale en prévision d'une manifestation de la communauté musulmane prévue lundi pour dénoncer l'incendie criminel contre un magasin de vêtements tenu par des musulmans à Colombo ce week-end. 

    L'agression fait suite à des violences perpétrées par des extrêmistes bouddhistes la semaine dernière contre des musulmans dans le sud du pays, violences qui ont fait plusieurs morts. Fait inhabituel, la presse était unanimement critique ce dimanche envers le gouvernement, soutenant les accusations de passivité des forces de sécurité lors de ces agressions.

    Des voix s'élèvent face aux exactions du groupe bouddhiste Bodu Bala Sena (BBS) contre la minorité musulmane. La majorité des bouddhistes de ce pays ne soutient pas les positions des extrémistes du BBS dénonce le Sunday Times, qui réclame l'intervention des autorités pour éviter une escalade des violences.

    Et c'est l'ensemble de la presse qui fustige l'attitude du gouvernement et des forces de police, restées passives à Alutgama la semaine dernière, quand une réunion du BBS a dégénéré dans cette région touristique à majorité musulmane. Les affrontements avaient fait 4 morts, 80 blessés et donné lieu à la destruction de centaines de maisons et de magasins. Deux jours après, un moine bouddhiste modéré qui avait critiqué le BBS a été battu et retrouvé inconscient près de Colombo.

    Certains médias vont même plus loin, accusant une partie du gouvernement de liens avec les extrémistes bouddhistes. A l'époque de la lutte contre les séparatistes tamouls, le président Mahinda Rajapakse et son entourage s'étaient en effet beaucoup appuyés sur ces groupes.

    La population musulmane représente 10% de la population du pays. Les responsables de la communauté ont demandé l'intervention de l'ONU pour enrayer la crise.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.