GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Sri Lanka: Rajapakse a été élu président avec 52,25% des voix (résultats officiels)
    • Iran: quarante arrestations lors de manifestations à Yazd contre la hausse du prix de l'essence (agence)
    • Hong Kong: un policier a été blessé à la jambe par une flèche tirée par un manifestant (forces de l'ordre)
    Asie-Pacifique

    Les Hongkongais souhaitent une vraie démocratie d’ici à 2017

    media Le referendum officieux sur la démocratisation de la vie publique à Hong-Kong prend fin ce dimanche 29 juin 2014, à 22 heures, heure hongkongaise. REUTERS/Tyrone Siu

    Des centaines de milliers de Hongkongais ont pris part à un référendum officieux sur l'instauration du suffrage universel direct dans ce territoire du sud de la Chine, une initiative qui s'achève ce dimanche soir, 29 juin 2014, à 22 heures, à quelques jours d'un rassemblement fleuve des militants du mouvement « pro-démocratie ».

    Avec notre correspondante à Hong-Kong, Rosslyn Hyams

    Plus de 770 000 citoyens de l'ancienne colonie britannique revenue à la Chine en 1997 avaient, peu avant la clôture du scrutin dimanche soir, participé à ce vote qui a démarré il y a dix jours (et est jugé illégal par les autorités chinoises).

    « Je comprends ce que vous nous demandez, mais comprenez que ce n’est pas possible »

    On ne connaîtra pas la participation totale au référendum officieux avant lundi mais elle est très nettement supérieure à ce que ses organisateurs, des militants « pro-démocratie », prévoyaient : il est déjà clair qu’entre un tiers et un quart du collège électoral réel de Hong-Kong y a participé.

    Carrie Lam, la Chief secretary, c’est-à-dire la numéro 2 du gouvernement de Hong-Kong, a déclaré, ce dimanche 29 juin 2014, que ce référendum était pour les Hongkongais un mode d’expression de leur opinion mais que le gouvernement ne pourrait pas proposer une solution qui ne soit pas compatible avec la Basic Law, sorte de mini-Constitution qui régit Hong-Kong et explique le concept « Un pays, deux systèmes ». Autrement dit, « je comprends ce que vous nous demandez, mais comprenez que ce n’est pas possible ».

    Le gouvernement doit faire connaître ses propositions de réformes démocratiques dans le courant de l’été, et un mouvement de désobéissance civile a annoncé qu’il appellerait à l’occupation de Central si les propositions n’étaient pas dignes des standards internationaux de démocratie.

    L'appel de Martin Lee

    Fondateur du parti démocratique, Martin Lee se félicite du succès du référendum. « Le message est très clair, assure-t-il. Les Hongkongais sont fatigués d’attendre la démocratie. Et ils souhaitent avoir une vraie démocratie afin de pouvoir élire librement le chef de l’exécutif local en 2017 et ensuite le Parlement en 2020. Nous insistons vraiment sur ce point : non seulement nous voulons l’organisation des élections au suffrage universel, c'est-à-dire un vote par personne, mais nous voulons aussi que tous les candidats qui souhaitent se présenter puissent le faire, sans être préalablement sélectionnés par Pékin. Jusqu’à présent, la Chine exige que tous les candidats soient approuvés par un comité de nomination. Mais nous, nous voulons quelqu’un qui défend vraiment nos intérêts, qui sera notre porte-parole sans se prosterner et recevoir des ordres de Pékin ».

    Par ailleurs, Martin Lee a appelé la population de Hong-Kong à rejoindre en masse la marche du 1er juillet 2014. Le 1er juillet a traditionnellement lieu à Hong-Kong la manifestation annuelle en faveur de la démocratie, du suffrage universel, de la liberté d'expression, du respect des droits des minorités, et d'autres sujets politiques.

    Le 1er juillet 2003, 500 000 personnes étaient descendues dans la rue. Cette manifestation avait finalement abouti à faire tomber le chef de l’exécutif, Tung Chee Hwa. Les organisateurs estiment que cette année le record pourrait être battu.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.