GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Présidentielle afghane: Kerry arrache un accord de sortie de crise

    media John Kerry face à la presse, ce samedi 12 juillet 2014 à Kaboul. A gauche sur la photo, Abdullah Abdullah. A droite: Ashraf Ghani. REUTERS/Mohammad Ismail

    Ses efforts n'auront pas été vains. Après deux jours de discussions à Kaboul, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a annoncé qu'un accord avait été conclu entre Ashraf Ghani et Abdullah Abdullah, les deux candidats à la présidentielle qui se disputent la victoire. L'accord porte sur un audit de l'ensemble des votes exprimés au deuxième tour du 14 juin dernier. L'ONU demande la présence d'observateurs internationaux.

    Au terme d'un marathon diplomatique de deux jours sur place, John Kerry est arrivé à un résultat que personne n'aurait envisagé. Car depuis un mois, la situation est pour le moins tendue en Afghanistan : le jour même du second tour, le candidat Abdullah Abdullah dénonçait des bourrages d'urnes en faveur de son adversaire Ashraf Ghani, avant de mettre en cause le président sortant Hamid Karzaï puis le président de la Commission électorale indépendante, pour au final se déclarer vainqueur au moment où les résultats préliminaires le donnaient largement perdant.

    Un cauchemar pour les Américains, qui voyaient planer le spectre d'une nouvelle guerre civile sur un pays qu'ils soutiennent économiquement et militairement depuis plus de dix ans.

    John Kerry a donc dû faire en urgence le voyage à Kaboul pour trouver une solution. La négociation portait sur le nombre de bulletins à vérifier : le candidat Ashraf Ghani parlait de 7 000 bureaux de vote sur 23 000, contre 11 000 pour Abdullah Abdullah. La mission de l'ONU sur place proposait quant à elle de vérifier 8 000 bureaux. Mais finalement, tous les bulletins seront vérifiés et recomptés, seul moyen d'arriver à un résultat qui soit difficilement contestable par l'un ou par l'autre. Et pour que les choses soient bien claires, c'est entouré des deux candidats que le secrétaire d'Etat américain a fait cette annonce.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.