GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Aujourd'hui
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Sri Lanka: des journalistes tamouls agressés, empêchés de se former

    media Depuis l’arrivée au pouvoir du président Mahinda Rajapakse, en 2005, une dizaine de journalistes sont morts, plusieurs médias ont été attaqués. Reuters

    La répression des journalistes s'intensifie au Sri Lanka, et particulièrement celle des journalistes de la minorité Tamoul. Plusieurs organisations de défense de la presse ont dénoncé ce week-end, des 26 et 27 juillet 2014, l'agression d'un groupe de journalistes tamouls de la région de Jaffna, qui se rendaient à Colombo, la capitale, pour suivre une formation à l'Institut de Presse.

    Les journalistes tamouls sont doublement victimes de la répression du pouvoir sri lankais, car ils dénoncent les agressions de l'armée à l'encontre de leur communauté, des agressions qui n'ont pas cessé malgré la fin de la guerre entre l'Etat et les séparatistes tamouls, en 2009. Delon Madavan, chercheur à l'Université du Québec à Montréal (UQAM), témoigne de la situation : « Depuis la fin de la guerre, l’Etat sri lankais et le gouvernement essaient de museler cette presse, qui essaie de dénoncer les multiples atteintes au droit, notamment au droit de s’assembler, aux droits humains ».

    L'armée sri lankaise, étant elle aussi accusée de crimes par la presse, notamment de viols commis sur des enfants, répond bien volontairement aux ordres du pouvoir : « Il y a quand même énormément de viols contre des enfants. Et justement, cette dernière attaque de journalistes succède en fait à la volonté des médias et de la société civile tamoule de Jaffna, qui suit de près une affaire de viol collectif commis par onze membres de la marine sri lankaise dans la région de Jaffna. Donc ça, ça peut aussi expliquer finalement, la volonté des militaires d’empêcher ces journalistes d’assister à cet atelier de formation à Colombo, en sachant qu’il y a quand même d’autres précédents. Ce n’est pas que la minorité tamoule ».

    Les journalistes, en général, sont visés par le pouvoir : « Vous avez aussi, depuis l’arrivée au pouvoir du président Mahinda Rajapakse [en 2005, NDLR], une dizaine de journalistes qui sont morts, plusieurs médias qui ont été attaqués. Il y a une stratégie, un peu, de Mahinda Rajapakse et de son gouvernement, d’attaquer les derniers médias un peu indépendants, en les intimidant, en essayant d’imposer encore une fois, une censure de ces journalistes ».

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.