GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Chambre des représentants américains condamne les «commentaires racistes» de Trump
    • France: la ministre des Transports Élisabeth Borne nommée ministre de la Transition écologique et solidaire
    • Washington sanctionne le chef de l'armée birmane pour le «nettoyage ethnique» des Rohingyas
    Asie-Pacifique

    L'armée thaïlandaise accusée de tortures contre des manifestants

    media Kritsuda, la Thaïlandaise qui a témoigné sur Youtube. Capture d'écran Youtube

    Accusations de torture en Thailande. Une militante du mouvement des chemises rouges, détenue au secret par la junte militaire en juin dernier, s'est enfuie en Europe. Dans une vidéo postée sur youtube, Kritsuda Khunasen témoigne de ses conditions de détention et dénonce les tortures dont elle a été victime. L'ONG Human Rights Watch appelle la junte militaire au pouvoir depuis le coup d'Etat à enquêter sur ces pratiques.

    Kritsuda est la première personne à avoir eu le courage de faire de telles déclarations en public, et ce qu’elle raconte est très grave. La façon dont elle a été torturée, comment on lui a mis un sac plastique sur la tête jusqu’à ce qu'elle s’évanouisse et comment, ensuite, elle a été battue.

    Quand les gens sont arrêtés et relâchés par les militaires, ils n’ont pas le droit de parler de leur détention en public, de critiquer les autorités ni de quitter le pays. Kritsuda a eu le courage de faire tout cela.

    Il est difficile de dire si ce genre de cas est répandu. « Nous avons recueilli un certain nombre de témoignages similaires, sous couvert d’anonymat, explique Brad Adams, responsable Asie pour l'ONG Human Rights Watch. Leurs auteurs nous ont demandé de ne pas rendre leur histoire publique et nous respectons leur volonté. Mais disons que ces pratiques ne semblent pas exceptionnelles. »

    Selon Brad Adams, les militaires contrôlent toutes les fonctions de l’État - la police, la justice, le pouvoir législatif -, rendant difficile pour lui d'espérer une enquête indépendante, même si la junte est très soucieuse de son image sur la scène internationale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.