GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Cancer de la thyroïde et catastrophe nucléaire : pas de lien prouvé

    media Le lien entre les cas détectés de cancer de la thyroïde et le désastre atomique n'est pas pour autant établi. DR

    Deux ans et demi après la catastrophe de Fukushima au Japon, une étude révèle que 103 enfants et adolescents pourraient avoir développé un cancer de la thyroïde. La moitié de ces cas est confirmée. Pour les autres, la propabilité est très élevée. Les spécialistes mandatés par les autorités préfectorales de Fukushima ne font pour l'instant aucun rapprochement entre ces cancers et le désastre nucléaire.

    La catastrophe de Fukushima a-t-elle des répercussions à long terme sur la santé des Japonais ? Une étude médicale révèle que 103 enfants et adolescents pourraient avoir développé un cancer de la thyroïde suite à cet accident nucléaire. 

    Mais pour Jean-René Jourdain, de l'IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire), il est trop tôt pour établir un lien de cause à effet entre les cas de cancer de la thyroïde révélés et la catastrophe. « La difficulté qu'on a avec la préfecture de Fukushima, c'est qu'on ne sait pas, pour une même population, combien de cas de cancer de la thyroïde chez les enfants ont été observés avant l'accident de Fukushima. Si on avait cette information, on pourrait dire oui il y a une augmentation, ou non le taux de cancer de la thyroïde est stable par rapport à ce qui était observé avant l'accident. Malheureusement il n' y a pas de registre de cancer de la thyroïde chez l'enfant dans la préfecture de Fukushima, comme d'ailleurs dans beaucoup d'autres préfectures japonaises ».

    L'absence de registre ne permet donc pas, selon l'IRSN, de dire si le nombre de cas diagnostiqués de 103 sur une population de 300 000 enfants est inquiétant ou non.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.