GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Octobre
Dimanche 15 Octobre
Lundi 16 Octobre
Mardi 17 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Fukushima: construction d’unités de stockage de déchets radioactifs

    media Vue aérienne de la centrale nucléaire accidentée Fukushima Daiichi, le 24 mars 2014. REUTERS

    Au Japon, le « nettoyage » continue, plus de trois ans après l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima. Les responsables de la préfecture et des deux municipalités sur lesquelles se trouve la centrale ont rencontré, lundi 1er septembre, le gouvernement et elles ont annoncé qu’elles acceptaient que des unités de stockage soient construites dans leurs localités pour y rassembler les déchets contaminés. Un accord que le gouvernement cherchait à obtenir quasiment depuis l’accident.

    « C’est une lourde charge pour la région, mais nous avons pris la décision douloureuse d’accepter la construction de ces lieux d’entreposage ». C'est ce qu'a indiqué ce lundi le gouverneur de Fukushima.

    Jusqu’ici, les élus locaux étaient très réticents. Ils craignaient que le stockage temporaire ne devienne définitif. Mais une loi doit préciser que dans les 30 ans à venir, ces déchets - de la terre, des herbes, du feuillage contaminé - devront être pris en charge hors de la préfecture. Par ailleurs, le ministre de l’Environnement a précisé que près de 3 milliards de dollars seraient versés aux habitants de la région pour les soutenir et pour revitaliser les communautés locales.

    Pour le moment, les énormes sacs de déchets sont empilés dans la zone contaminée. Ils devraient être placés dans les unités de stockage à partir de janvier prochain, ce qui va permettre d’accélérer le nettoyage.

    Mais d’abord, le gouvernement doit acheter les terrains qui accueilleront ces unités de stockage, dans ces localités d'Okuma et de Futaba. Les négociations vont commencer d’ici fin septembre. Encore faut-il que ces quelque 2 000 propriétaires acceptent de vendre. Depuis la catastrophe, la valeur des terrains a évidemment chuté. Au mois d'août, la préfecture avait proposé de payer aux propriétaires le manque à gagner.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.