GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Inde: un marin italien mis en examen pour meurtre va rentrer chez lui

    media Le président italien Giorgio Napolitano (D) avec les deux marins italiens Salvatore Girone (G) et Massimiliano Latorre (C) à Rome, le 22 décembre 2012. REUTERS/Press Officer Presidenza della Repubblica

    En Inde, la Cour suprême vient d'autoriser un fusiller-marin italien, mis en examen pour meurtre, à rentrer dans son pays pour quatre mois afin de se faire soigner. Massimilio Latorre, qui assurait la sécurité d'un navire marchand patrouillant le long des côtes indiennes est retenu depuis plus de deux ans en Inde. Il est accusé avec un autre militaire d'avoir tué deux pêcheurs après les avoir pris pour des pirates. Cette affaire a gravement envenimé les relations diplomatiques entre les deux pays.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

    Le jeune militaire italien a été victime d'une attaque cérébrale le 31 août dernier, ce qui a affecté ses capacités de mouvements et de parole. Il a demandé à être soigné dans son pays. Cet environnement familier, et la présence de ses quatre enfants, permettra un rétablissement plus rapide, affirme son avocat.

    Avant de partir pour quatre mois, Massimiliano Latorre devra s'engager par écrit à revenir. Son procès n'a cependant pas encore commencé. La Cour suprême a demandé au gouvernement de créer une cour spéciale pour juger les deux marins, dont l'accusation pour meurtre est vivement contestée par l'Italie.

    Rome avance que leur navire naviguait dans les eaux internationales, et que les militaires doivent donc être jugés en Italie, et non en Inde où ils risquent la peine de mort. Les deux militaires ont déjà été autorisés à rentrer au pays deux fois depuis deux ans. La dernière fois, l'année dernière, Rome avait menacé de ne pas les renvoyer en Inde, ce qui avait encore agravé la crise diplomatique et provoqué la démission du ministre italien des Affaires étrangères.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.