GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Australie: un présumé jihadiste tué par la police

    media Conférence de presse de la police de Victoria, dans la banlieue de Melbourne, après la mort d'un présumé jihadiste le 23 septembre au soir, abattu dans un commissariat après qu'il ait blessé des policiers. Reuters / ABC

    En Australie, un terroriste présumé a été abattu par la police mardi soir à Melbourne. Le jeune homme a poignardé deux officiers de la cellule antiterroriste. Cet incident intervient une semaine seulement après la vaste opération antiterroriste menée à Sydney et à Brisbane, et quelques jours après l'envoi de 600 militaires australiens en Arabie saoudite, pour soutenir la guerre contre les groupes jihadistes en Irak.

    Abdul Numan Haider, un Australien d'origine afghane, était surveillé depuis trois mois par la police, rapporte notre correspondante à Melbourne, Caroline Lafargue. La semaine dernière, ce jeune homme de 18 ans aurait brandi le drapeau de l'État islamique dans un centre commercial d'une banlieue de Melbourne. Une information que la police fédérale ne peut toutefois pas encore confirmer.

    Ce qu'il y a de sûr, c'est que les autorités ont récemment confisqué le passeport australien d'Abdul Numan Haider. Et mardi, la police l'a convoqué pour un interrogatoire. Le jeune homme aurait en effet proféré des menaces contre le Premier ministre Tony Abbott. Mais,  là encore, cela n'est pas encore confirmé. À son arrivée au commissariat, Abdul Numan Haider a sorti un couteau et blessé deux membres de la cellule antiterroriste. L'un d'eux l'a alors abattu.

    Selon la police, le geste d'Abdul Numan Haider est un « acte isolé ». Ce dernier n'avait aucun lien avec l'organisation État islamique, qui a appelé en début de semaine à « tuer autant d'Américains, d'Européens, de Canadiens et d'Australiens que possible » soit les ressortissants des pays occidentaux membres de la coalition engagée contre EI en Irak et en Syrie.

    D'après la ministre des Affaires étrangères australienne, Julie Bishop, ces menaces doivent être prises au sérieux d'autant qu'une opération de police sans précédent, il y a quelques jours, aurait permis de déjouer des projets d'assassinats fomentés par le groupe jihadiste sur le sol australien. Les autorités estiment à une soixantaine le nombre des ressortissants australiens combattant activement au sein des rangs jihadistes en Irak et en Syrie, et à une centaine le nombre de ceux qui, en Australie même, soutiennent les mouvements islamistes radicaux.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.