GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Décembre
Vendredi 21 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Philippines: des islamistes menacent d'exécuter deux otages allemands

    media Photo distribuée par le site de l'Intelligence Group, le 23 septembre, montrant des militants du groupe Abu Sayyaf. Le groupe détient un couple d'Allemands en otages. AFP PHOTO / SITE INTELLIGENCE GROUP

    Aux Philippines, un groupe armé islamiste lié à al-Qaïda menace d’exécuter un couple d’Allemands pris en otages depuis le mois d’avril si l’Allemagne poursuit son soutien à la lutte contre l’organisation Etat islamique. Le groupe aurait créé une coalition avec des groupes armés philippins.

    Avec notre correspondant à Manille,  Gabriel Kahn

    La menace est prise très au sérieux par des autorités locales aux Philippines. Plusieurs groupes armés musulmans au sud des Philippines ont officiellement prêté allégeance à l’organisation Etat islamique ces derniers mois. Il en est ainsi du groupe Abou Sayyaf, spécialisé dans la prise d’otages contre rançons, et qui menace d’exécuter un couple d’Allemands.

    Il en est de même des Combattants islamiques pour la liberté des Bangsamoro, un groupe séparatiste musulman. Joël Maturan est le maire d’une localité de l’île de Basilan, dans le sud des Philippines, considérée comme un des bastions du groupe Abou Sayyaf. Selon lui, ces groupes armés seraient infiltrés depuis des mois.

    700 à 1 000 euros de dot

    « Le groupe est présent à Basilan depuis environ trois mois. Il est lié à Abou Sayyaf et aux Combattants islamiques pour la liberté des Bangsamoro », explique ainsi Joël Maturan, pour qui l’organisation Etat islamique aurait déjà recruté et armé des centaines de jeunes Philippins. « Les recruteurs donnent de l’argent aux jeunes recrues pour leur permettre de se marier, par exemple en leur payant la dot, poursuit le maire. Le groupe de l’Etat islamique leur donne 700 à 1 000 euros chacun, ainsi que des armes modernes et des munitions ».

    L’armée des Philippines reconnaît que l'organisation Etat islamique a des sympathisants aux Philippines, mais affirme qu’il ne serait pas encore parvenu à s’y implanter ni à y recruter du personnel.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.