GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 22 Juin
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Aujourd'hui
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Les autorités répriment la manifestation pro-démocratie à Hong Kong

    media La police de Hong Kong a fait usage de gaz lacrymogènes dimanche à l'encontre de dizaines de milliers de manifestants qui ont envahi une importante voie de circulation et paralysé une partie du centre-ville. REUTERS/Stringer

    Le climat est très tendu à Hong Kong, dimanche 28 septembre, où des dizaines de milliers de militants pro-démocratie étaient descendus dans les rues pour demander plus de libertés politiques à Pékin. Les manifestants avaient réussi à paralyser une partie du centre de la ville quand la police les a réprimés avec du gaz lacrymogène.

    C’est le chaos comme aucun Hongkongais n’en a jamais vu. A la station Admiralty, les volontaires récoltent de l’eau, des mouchoirs, des parapluies. Des ordres d’évacuer vont dans un sens, puis dans l’autre.

    La police a tiré plusieurs types de gaz lacrymogènes sur les milliers de manifestants pacifiques et plusieurs personnes cherchent de l’eau pour se laver les yeux.

    Ce jeune Hongkongais d’origine pakistanaise était en première ligne. « Au début, ils avaient des gaz lacrymogènes et on utilisait nos parapluies pour nous protéger, raconte-t-il. Ensuite, ils ont lâché un autre genre de gaz qui faisait beaucoup de fumée et cela a fait s’enfuir tout le monde. Mais quel genre de police est-ce ? On a des parapluies et ils nous balancent des gaz. Ce gouvernement est pire que les communistes. On manifeste paisiblement et ils nous attaquent. Et puis, ils ont arrêté les étudiants et aujourd’hui ils vont les juger. Mais pourquoi ? Ils n’ont rien fait de mal. Et c’est pour cela qu’on est là, pour les soutenir. »

    Cette jeune fille avec son compagnon est émue aux larmes de la situation. « Nous sommes juste des Hongkongais », lâche-t-elle. « Rien de semblable ne s’est jamais passé à Hong Kong. Ce ne sont que des étudiants. Ils n’ont pas d’armes, ils ne font rien de violent, mais la police, ou plutôt le gouvernement, a recours à des méthodes inacceptables pour régler le problème », ajoute le jeune homme.

    La nuit s’annonce extrêmement tendue. En fin de journée, la rumeur était que les nouveaux bataillons de police dépêchés sur les différentes zones de manifestation étaient armés.

    → A (RE) LIRE : Hong Kong: arrestations durant la manifestation étudiante

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.