GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Philippines: des renforts dans le Sud pour combattre Abou Sayyaf

    media Photo distribuée par le site de l'Intelligence Group, le 23 septembre, montrant des militants du groupe Abou Sayyaf, qui détient un couple d'Allemands en otage. AFP PHOTO / SITE INTELLIGENCE GROUP

    Les Philippines ont déclaré avoir envoyé un renfort d’un millier de militaires dans le sud de l’Archipel pour y combattre le groupe séparatiste islamiste Abou Sayyaf, après que ce dernier ait prêté allégeance à l’organisation Etat islamique et menacé la semaine dernière de tuer l’un de ses deux otages allemands.

    Avec notre correspondant à Manille, Gabriel Khan

    Ce couple d’Allemands a été pris en otage au mois d’avril dernier alors qu’il naviguait au large des Philippines depuis la Malaisie voisine. Le groupe Abou Sayyaf, qui s’est spécialisé dans la prise d’otages contre rançons, détient également un Suisse, un Hollandais et un Japonais, ainsi que plusieurs Philippins. Il a menacé la semaine dernière de trancher la tête de l’un des ses deux otages allemands si l’Allemagne poursuivait son soutien aux combattants kurdes du nord de l’Irak.

    Des milliers de militaires philippins sont basés depuis des années avec l’armée américaine sur les îles de Basilan et de Sulu, dans le sud de l’archipel, pour tenter d’affaiblir ce groupe armé islamiste. Le mois dernier, Abou Sayyaf a prêté allégeance au groupe Etat Islamique.

    En envoyant une brigade en renfort, l’armée des Philippines entend donc répondre à cette nouvelle menace. Mais l’Etat ne contrôle pas l’ensemble des territoires à majorité musulmane dans le sud des Philippines. L’un des porte-parole du gouvernement, Abigail Valte, a donc souligné dimanche 28 septembre qu’il comptait avant tout, dans la lutte contre l’expansionnisme probable de l’organisation Etat islamique, sur la collaboration active de la plus puissante rébellion islamiste aux Philippines, le MILF, avec laquelle un accord de paix a été signé cette année.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.