GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Attentat-suicide contre des bus de militaires en Afghanistan

    media Des kamikazes se sont fait exploser à côté de deux bus, remplis de militaires de l’armée afghane à Kaboul en Afghanistan, le 1/10/14. REUTERS/Omar Sobhani

    A Kaboul ce mercredi, un double attentat-suicide a pris pour cible deux bus transportant des militaires afghans, faisant au moins sept morts et une vingtaine de blessés. Cette attaque intervient deux jours après l’investiture d’Ashraf Ghani, le nouveau président afghan. L'attentat a aussi lieu le lendemain de la signature d’un accord sécuritaire autorisant quelques 12 000 soldats étrangers, majoritairement américains, à rester dans le pays pour encore deux ans, après le retrait définitif des troupes de l’Otan en fin d’année.

    Avec notre correspondant à Kaboul, Joël Bronner

    L’appel au dialogue avec les insurgés, lancé lundi par le nouveau président afghan Ashraf Ghani lors de son investiture, est resté lettre morte. Sur son compte Twitter, le porte-parole des Talibans a revendiqué la double attaque de ce mercredi, qui a frappé simultanément l’est et l’ouest de la capitale Kaboul. Lorsque des kamikazes se sont fait exploser à côté de deux bus, remplis de militaires de l’armée afghane.

    Cette attaque intervient au lendemain de la signature d’un accord bilatéral de sécurité entre Kaboul et Washington. Cet accord, que le président sortant Hamid Karzaï avait toujours refusé de conclure, autorise environ 10 000 membres de l’armée américaine à rester en Afghanistan, après la fin de cette année dans le cadre officiel d’une mission de formation et de soutien aux militaires afghans.

    A peine investi, le président Ghani, qui a notamment fait campagne autour de l’idée de réconciliation nationale, va devoir faire face à une insurrection, à laquelle 13 ans de présence militaire internationale n’ont pas permis de mettre fin. Pour preuve, les Talibans ont déjà mené toute une série d’attaques dans plusieurs provinces depuis le début de l’été. Comme le souligne le nouvel attentat d’aujourd’hui, ils ne semblent pas prêts de rendre les armes.

    Un agent de la sécurité afghane sur le site d'un attentat-suicide revendiqué par les Talibans à Kaboul le 1er octobre 2014. REUTERS/Omar Sobhani

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.