GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 9 Novembre
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Birmanie: libération de 3000 prisonniers dont d'anciens cadres de l'armée

    media Les familles de prisonniers attendent la libération de leurs proches devant la prison Insein, à Rangoon, le 31 décembre 2013. REUTERS/Soe Zeya Tun

    Est-ce un nouveau signe de bonne volonté ou de la poudre aux yeux ? Le gouvernement réformateur birman a annoncé, mardi 7 octobre, la libération de plus de 3000 prisonniers, dont d'anciens responsables militaires visés par une purge de la junte en 2004. Aux affaires depuis 2011, le gouvernement civil a relâché des centaines de détenus de conscience arrêtés sous le précédent régime militaire. Mais dans le même temps, il continue à incarcérer les militants des droits de l’homme les plus critiques.

    Avec notre correspondant à Rangoon, Rémy Favre

    3073 détenus vont quitter les geôles birmanes. Parmi eux, combien de prisonniers politiques ? D’après une source officielle, il y en aura 13, mais selon une association indépendante qui les comptabilise, il n’y en aura aucun.

    Le pouvoir birman a annoncé fin 2013 avoir libéré tous les détenus de conscience dans le pays. Officiellement, il n’y en a donc plus, même si, en réalité, les autorités emprisonnent toujours pour des motifs politiques. Le mois dernier, l'Association d’assistance aux prisonniers politiques birmans recensait 83 détenus de conscience dans le pays, plus d’une centaine de militants en attente de jugement et environ un millier de paysans inquiétés par la justice après avoir manifesté pour réclamer des terres que l’armée leur aurait saisies.

    L'annonce de cette libération intervient un mois avant le grand sommet Asie-Pacifique qui se tiendra en Birmanie et auquel Barack Obama devrait participer. Le pouvoir a pour habitude de caresser les pays occidentaux dans le sens du poil, particulièrement avant des grand rendez-vous diplomatiques, afin de ménager les critiques.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.