GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 22 Septembre
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Hong Kong: Joshua Wong, parcours d'un étudiant engagé

    media Joshua Wong, lors des manifestations étudiantes à Hong Kong, le 26 septembre 2014. REUTERS/Bobby Yip

    Les tensions étaient encore fortes lundi à Hong Kong : les manifestants pro-démocratie ont dû faire face à des hommes masqués qui ont démantelé de force plusieurs de leurs barricades. Au même moment, Joshua Wong fêtait ses dix-huit ans. Qui est Joshua Wong ? Une des figures de ces manifestations, un lycéen pour le moins précoce puisqu’il y a deux ans il fondait le syndicat d’étudiants et de lycéens Scholarism, à l’origine du mouvement qui depuis trois semaines bloque Hong Kong et dérange tellement Pékin.

    « Sécurité pour les membres de ma famille, ma copine et mes camarades étudiants », c’est ce que Joshua Wong a souhaité pour son anniversaire sur sa page Facebook - suivie par de 230 000 personnes. Né dans une famille de la classe moyenne hongkongaise, ce jeune garçon à la tignasse brune coupée au bol et aux lunettes à monture noire aujourd’hui célèbres est devenu militant à 13 ans, en manifestant contre la construction d’une ligne de train entre Hong Kong et la Chine continentale.

    Deux ans plus tard, pour donner une voix aux lycéens et aux étudiants, il cofonde l’association Scholarism, qui combat d'abord un projet de réforme des programmes scolaires pour une « éducation patriotique » : 120 000 personnes descendent dans les rues et obtiennent le retrait du projet.

    Mais c’est lorsque Joshua Wong donne fin septembre avec Scholarism et une autre formation étudiante le coup d’envoi du mouvement de désobéissance civile que son image fait le tour du monde.

    Pékin le décrit comme un agent américain, les médias ne le lâchent plus (d’autant que cet adolescent maigrichon est très brillant dans les débats télévisés). Lui continue son combat, malgré la garde à vue de 48 heures qu’il a subie au début du mouvement. Ce lundi il a appelé à un soutien international pour « un miracle : être le premier pays sous contrôle communiste à obtenir le suffrage universel et des réformes politiques ». Pékin a dû apprécier.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.