GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 21 Novembre
Jeudi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Bangladesh: peine capitale pour un magnat de la presse islamiste

    media Mir Quasem Ali salue en entrant dans le fourgon du tribunal international des crimes du Bangladesh. Dacca, le 2 novembre 2014. AFP PHOTO/STRINGER

    Au Bangladesh, un magnat de la presse, figure-clé du plus important parti islamiste du pays, vient d'être condamné à mort pour des crimes de guerre commis pendant la guerre pour l'indépendance en 1971. Une nouvelle peine capitale, après celle prononcée il y a quelques jours à l'encontre du président du parti Jamaat-e-Islami.

    Riche homme d'affaires de 63 ans, Mir Quasem Ali, a été condamné à mort par un tribunal d'exception. Il est le huitième islamiste condamné à mort par le Tribunal international des crimes du Bangladesh (ICT), une juridiction controversée mise en place en 2010 par le gouvernement de Dacca.

    Mir Quasem Ali était accusé de meurtres et d'enlèvements pendant la lutte pour l'indépendance du pays en 1971. A l'époque, il a dirigé une cellule de torture pour le compte d'une milice pro-pakistanaise. En 1971, le parti islamiste Jamaat-e-Islami s'était rangé dans le camp du Pakistan. Il s'opposait à l'indépendance de ce qu'on appelait à l'époque le Pakistan oriental et qui est devenu le Bangladesh.

    En 2013, suite aux condamnations d'islamistes, des dizaines de milliers de personnes ont combattu les forces de l'ordre, des troubles qui ont fait plus de 500 morts. Il y a quelques jours, le président du parti Jamaat-e-Islami, Motiur Rahman Nizami, âgé de 71 ans, a été également condamné à mort pour des faits commis en 1971. Après la sentence, des heurts ont éclaté et le parti a appelé à une grève nationale.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.