GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Le Pakistan frappé par un attentat-suicide à la frontière avec l’Inde

    media Les proches des victimes rassemblés autour des corps des victimes de l'attaque-suicide. Wagah, le 2 novembre 2014. REUTERS/Mohsin Raza

    La frontière entre le Pakistan et l'Inde a été touchée ce dimanche par un attentat, l’un des pires dans le pays cette année. Au moins 55 personnes ont été tuées, 120 autres blessées. L’attaque s'est produite à un poste-frontière avec l’Inde, à quelques kilomètres de la capitale culturelle, Lahore, un endroit très populaire auprès des familles et des touristes.

    Avec notre correspondante à Islamabad, Gaëlle Lussiaà-Berdou

    Le poste-frontière de Wagah, à la sortie de Lahore, est le principal point de passage entre le Pakistan et l’Inde. Tous les jours au coucher du soleil, des milliers de personnes viennent en famille ou avec des amis, pour assister à la fermeture de l’immense portail. Soldats pakistanais et indiens rivalisent alors de marches militaires dans cette cérémonie hautement symbolique du crépuscule, pendant que les foules massées de part et d’autre de la ligne de démarcation qui sépare ces deux voisins aux relations houleuses, s’époumonent de slogans patriotiques.

    Il y avait donc foule à la sortie de la parade, quand le kamikaze s’est fait exploser devant les échoppes où les visiteurs ont l’habitude d’acheter un souvenir ou un casse-croûte. Dans les hôpitaux, débordés, les médias locaux ont montré les images de dizaines de brancards transportant les blessés et les morts, au milieu de leurs proches éplorés.

    L’attentat a été revendiqué par plusieurs groupes affiliés aux talibans pakistanais. Ils disent l’avoir perpétré en guise de représailles contre l’opération militaire qui vise en ce moment les rebelles islamistes dans leur fief des zones tribales pakistanaises, près de la frontière afghane. Le Premier ministre Nawaz Sharif a condamné l’attaque et ordonné l’ouverture d’une enquête exhaustive.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.