GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Afghanistan: les autorités et l’Otan se penchent sur l’après-retrait

    media Des soldats américains retirent leur drapeau de la base militaire de Helmand en Afghanistan, le 26 octobre 2014. REUTERS/Omar Sobhani

    Dans moins d'un mois, les troupes de l'Otan auront quitté l'Afghanistan. Et ce mardi 2 décembre, au siège de l'organisation à Bruxelles, le président Ashraf Ghani et son chef de l'exécutif Abdullah Abdullah rencontrent les ministres de la Défense des pays du Traité de l'Atlantique nord pour évoquer la suite de la coopération sécuritaire. L'Afghanistan vient de ratifier les accords qui permettront le maintien de forces étrangères sur son sol début 2015. Reçus hier par le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, les dirigeants afghans ont rappelé l'importance de cette coopération.

    Alors que les talibans multiplient les attentats sanglants, le secrétaire général de l'Otan a assuré ses hôtes que l'organisation continuerait à se tenir au côté de l'Afghanistan. Dans ce contexte de recrudescence de la violence, et alors que les ministres ne sont toujours pas nommés - près de six mois après les élections - Ashraf Ghani a tenu à rassurer les Occidentaux : « Le gouvernement d’union nationale représente la majorité absolue du peuple d’Afghanistan, et à travers ses représentants élus, le peuple a exprimé son consentement unanime à ce partenariat. Nous avons hâte de le mettre en œuvre. »

    Les dirigeants afghans ont rendu hommage à l’action des forces étrangères ces 13 dernières années, action qui a transformé le pays comme l’a dit le chef de l’exécutif Abdullah Abdulah : « L’Afghanistan est un pays différent, ce n’est plus un refuge pour les terroristes. Les groupes terroristes ont perdu leur capacité à lancer des attaques comme celle du 11-Septembre, mais nous avons encore besoin de votre soutien, et vous verrez que notre engagement pour la paix, non seulement en Afghanistan, mais [aussi] dans la région et le monde entier, porte bien plus loin qu’on peut l’imaginer. »

    Un soutien qu'Ashraf Ghani et Abdullah Abdullah défendront le 4 décembre à Londres lors de la conférence internationale des pays donateurs.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.