GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
Jeudi 18 Octobre
Vendredi 19 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 21 Octobre
Lundi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    L'Asie reste la principale destination des touristes chinois à l’étranger

    media Une touriste chinoise. gettyimage

    Le chiffre fait tourner la tête des tours operators du monde entier. Selon l’Administration nationale du tourisme à Pékin, le pays a comptabilisé plus de 100 millions de voyageurs hors de Chine continentale l’an passé. Un nouveau record historique. Cependant, ils ne vont pas forcément loin puisque la destination principale reste l’Asie.

    Cent millions de touristes chinois et moi, et moi, et moi, aurait pu chanter Jacques Dutronc… Tous les pays rêvent de les accueillir, ces millions de voyageurs venus de Chine continentale à commencer par l’Europe en crise qui multiplie les efforts en matière d’attribution de visas. Mais pour l’instant, c’est principalement en Asie que s’effectuent ces déplacements. Cette année encore, 70% des touristes chinois ont ainsi passé leurs vacances « presque » à la maison, dans les zones administratives spéciales de Hong-Kong et Macao, ainsi qu’à Taïwan.

    L’importance des déplacements inter-régionaux en Asie

    Ce record historique de sorties est à replacer dans un contexte mondial et régional. « L’Asie-Pacifique représente un quart des arrivées de touristes internationaux dans le monde, et la Chine joue ici un rôle très important, explique Michel Julian, coordinateur des tendances du marché au sein de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT). Le gros des voyageurs chinois se déplace dans la même région. L’Asie-Pacifique représente 90% de ces 100 millions de voyages, avec principalement des déplacements intra-régionaux vers Hong-Kong et Macao. Un nombre croissant de touristes chinois va plus loin et notamment en Europe. Mais il s’agit seulement de trois millions de ces 100 millions de départs, soit une part de marché de 4%. Ensuite vous avez les Amériques et l’Afrique. »

    Pour les autres destinations, si les 100 millions de touristes chinois à l’étranger continuent de bouder la Malaisie depuis la disparition du vol MH370, les centres commerciaux de Séoul, Tokyo et Bangkok sont plébiscités avec des voyages qui mêlent à la fois découverte et shopping.

    Des touristes chinois seuls ou en petits groupes

    « Il y a une différence notable entre les premiers voyageurs chinois nés dans les années 70, et ceux qui sont nés dans les années 80, note Olivier Vérot, fondateur de Marketing Chine, une agence basée à Shanghai et spécialisée dans l’analyse du comportement des consommateurs chinois. La grande majorité des touristes chinois préféraient voyager en groupe il y a encore trois ou quatre ans. Les jeunes préfèrent désormais les formules individuelles ou en petits groupes. Une étude récente montre que 50% de leur budget voyage est destiné aux achats à l’étranger et notamment dans le luxe. Le fait d’acheter à Paris ou à Hong-Kong étant aussi une garantie d’authenticité des produits pour ces voyageurs. »

    Cette tendance s’explique aussi par une évolution du pouvoir d’achat et des mentalités. Si les jeunes Chinois consacrent encore une partie de leurs vacances à visiter la famille en province, ils n’hésitent plus à prendre l’avion pour se rendre entre amis sur les plages de Bali ou de Thaïlande. Une manière d’échapper à la pollution des mégalopoles chinoises et à la pression dans le travail.

    Le regard sur les touristes chinois a changé

    Ce choix de l’Asie s’explique encore par la proximité, mais aussi par le besoin d’être rassuré : « De nombreux touristes chinois ont récemment voyagé pour la première fois à l’étranger », confirme ainsi Wan Yanyong, directeur du Centre de recherche pour la planification et le développement du tourisme de l’Université Jiatong de Pékin, cité par le Quotidien du Peuple. « Ils doivent considérer le coût et la durée d’un voyage, la langue et les différences culturelles. Se rendre vers une destination plus proche peut être le meilleur choix pour commencer. »

    Afin d’attirer ces touristes aux Etats-Unis ou en Europe, des moyens sont mis en place notamment pour l’accueil et la sécurité d’une clientèle considérée comme l’une des plus dépensière au monde. Le regard des professionnels du tourisme en Europe sur les voyageurs chinois a ainsi considérablement évolué. « Ce qui est fascinant, c’est le renversement du jugement des acteurs touristiques et en particulier français, estime Saskia Cousin, l’anthropologue et maître de conférence à l’Université Paris-Descartes. Il y a dix ans, les professionnels pensaient que touristes chinois voulaient dire groupes désargentés et donc incapables d’autonomies d’achatAujourd’hui, c’est tout le contraire ! Il y a une grande fébrilité des acteurs économiques pour attirer ces touristes en particuliers en Europe et en France. Chacun sait qu’ils dépensent beaucoup d’argent sur leur lieu de vacances. »

    500 millions de touristes chinois en 2020

    De dix millions de touristes chinois hors de Chine continentale en 2000, le nombre a été multiplié par un peu plus de dix ans soit une augmentation annuelle d’environ 18%. Des « portefeuilles sur pattes » qui bénéficieraient de l’évolution du pouvoir d’achat et l’émergence de la classe moyenne à en croire les autorités chinoises, même si la notion de classe moyenne chinoise proprement dite peut-être contestée.

    Cet Eldorado des nouveaux touristes chinois intéresse évidemment l’Europe qui ne représente aujourd’hui que 3,5% de ces visites à l’étranger. Même chose pour les Etats-Unis avec 2,7% des arrivées touristiques en provenance de Chine. Sachant aussi que le nombre de voyageurs en partance du continent pourrait atteindre 500 millions d’ici à cinq ans, comme le confiait le président chinois Xi Jinping lui-même lors du dernier sommet de l’Apec à Pékin.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.